Technique et chantier

Une solution originale pour la pose rapide de conduites

Mots clés : Manifestations culturelles - Matériel - Equipement de chantier - Voirie

VRD. Deux engins spécialisés travaillent de concert pour enfouir des conduites jusqu’à 630 mm de diamètre : une alternative à la trancheuse et à la pelle.

Enfouir dans le sol une conduite sèche ou humide de 630 mm de diamètre, ou jusqu’à une quarantaine de canalisations plus petites pour un diamètre total équivalent, c’est ce que propose le constructeur allemand Foeck, tout cela à une vitesse cinq fois plus élevée qu’une trancheuse, et vingt fois plus rapidement qu’une pelle hydraulique. Les conduites concernées vont de l’adduction d’eau  la première clientèle du constructeur  à la fibre optique. Il faut, pour obtenir ce résultat, un ensemble de deux machines : un engin tracteur et un engin poseur. Foeck propose deux types de tracteurs. Un matériel sur pneumatiques à base d’un camion MAN : le FWF 80 ; et l’autre sur chenilles : le FWF 92. L’un et l’autre sont porteurs d’un treuil offrant une force de traction de 90 t. « C’est le treuil mobile le plus puissant au monde », affirme Bernhard Föckerperger, directeur. Ce treuil est pivotant, au moyen d’une commande hydraulique automatique, afin de tracter, de manière parfaitement alignée sur le tracé de la conduite à placer, l’engin poseur. Ce dernier est doté de quatre roues motrices, disposées sur des bras mobiles individuellement, à la manière d’une pelle araignée, lui permettant de s’adapter à tous les caprices du terrain. Lorsqu’il est convenablement positionné, l’engin tracteur ancre dans le terrain, en partie arrière, une bêche, et tire l’engin poseur au moyen d’un câble. La force maximale mise en jeu, avec deux engins tracteurs, un mouflage et la puissance propre de l’engin poseur, peut atteindre 380 t ! L’engin poseur est doté d’un soc réglable qui entame le terrain, à la manière d’une charrue, et d’un dispositif de mise en place de la conduite en sous-sol, jusqu’à une profondeur maximale de 2 500 mm. « La pose peut être opérée dans une rivière, indique Bernhard Föckerperger, jusqu’à un tirant d’eau de 1 900 mm. » L’un des intérêts du système est que la saignée opérée dans le sol, très étroite, se referme naturellement après la pose, dispensant ainsi de toute opération de remblaiement ou de compactage. Plus de 380 000 km de conduites et de câbles ont été posés par des machines Foeck dans le monde, affirme le fabricant. La limite en matière de dureté du terrain ? « La même que pour une pelle hydraulique », déclare son directeur.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X