Territoires Albi

Une résidence étudiante sous haute surveillance

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif

Depuis cette rentrée universitaire, les étudiants de l’Ecole des mines d’Albi-Carmaux (Tarn) profitent d’une cinquième résidence de 60 logements baptisée Jarlard 5-le Lab. La construction R + 3 en ossature béton s’intègre parfaitement dans son environnement. Elle se distingue pourtant des autres. Réalisée par le Nouveau Logis méridional (NLM), titulaire d’une autorisation d’occupation temporaire de quarante-deux ans, elle est labellisée Passivhaus avec un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par mètre carré par an. Cet exemple de construction passive constitue une première pour NLM, qui s’est associé dans le cadre d’un groupement de conception-construction à l’agence d’architecture EMaa, à Bouygues Bâtiment Centre Sud-Ouest et au bureau d’études Egis.

Dans son cahier des charges, Mines Albi avait demandé l’intégration de six critères : la santé, le confort, la gestion de l’énergie, de l’eau, un chantier propre et une maintenance performante. Ces engagements se sont notamment concrétisés par la pose sur les six faces de 26 cm de polystyrène graphite pour l’isolation par l’extérieur, un triple vitrage à l’argon, des tests d’infiltrométrie de l’étanchéité à l’air tout au long du chantier, une VMC labellisée Passivhaus, 32 m2 de panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire…

Des capteurs installés dans deux chambres

. Le groupement a dû répondre à un double défi : celui de livrer la résidence en août 2016, après un an de chantier, et celui d’un échange régulier avec l’Association française de promotion du bâtiment passif qui a validé les différents choix techniques sur la base de plans, de photos et de factures. « L’association a été attentive au protocole de mise en service de la ventilation contrôlant tous les débits d’air. Elle a mesuré la perméabilité à l’air. Pour l’accroche des balcons à la façade, par exemple, nous avons mis dans l’épaisseur de l’isolant du Stofix, sorte de boîte remplie de polyuréthane qui permet de couper le pont thermique », détaille Florent L’Hermitte, conducteur de travaux chez Bouygues.
Dernière spécificité de la résidence : elle servira de support d’études aux élèves ingénieurs de Mines Albi grâce à des capteurs installés dans deux chambres-témoin (une au rez-de-chaussée, à l’est ; l’autre au 3e étage, à l’ouest) et dans des espaces clés du bâtiment (mesure de la quantité de gaz utilisée par la chaudière et de l’énergie électrique fournie au bâtiment dans son ensemble). L’ajout du mot « le Lab » à Jarlard n’est pas le fruit du hasard. L’énergie et la performance des bâtiments font partie de l’expertise en recherche de l’école d’ingénieurs. « Nous avons là l’occasion de mesurer en grandeur nature l’impact du comportement des occupants sur le confort thermique de la chambre. D’où les capteurs au-dessus des fenêtres et des portes pour vérifier qu’elles sont bien fermées », précise Jean-Pierre Solé, chef du département technique et logistique à Mines Albi.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : Nouveau Logis méridional. Gestionnaire : Ecole des mines d’Albi-Carmaux. Surface : 1 188 m2 Shab. Livraison : 31 juillet 2016. Montant de l’opération : 2 180 euros HT/m2 Shab.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X