Autres

Une rentrée chargée pour sortir de la crise

Mots clés : Gouvernement - Travaux publics

Le second semestre finira-t-il aussi bien qu’il a commencé ? Le bâtiment semble respirer, les travaux publics sortent de l’asphyxie, tandis que le gouvernement publie les dernières lois majeures du quinquennat.

Après un printemps pourri et un été tardif, que nous réserve l’automne ? Si la météo est fort capricieuse depuis le début de l’année, la construction pourrait, pour sa part, connaître un été indien.

A quelques nuages près, le bâtiment va mieux, disent d’une même voix les fédérations professionnelles et les enquêtes d’opinion de l’Insee. Les travaux publics redressent lentement la tête, et pourraient bientôt sortir de la tempête dont le paroxysme fut atteint en 2015. En attendant, les entreprises prépareront à contrecœur les prochaines échéances du compte pénibilité et suivront de près les évolutions européennes – possiblement positives – du statut des travailleurs détachés.
Calendrier électoral oblige, l’ensemble du secteur de la construction devrait bénéficier des gages à l’investissement donnés par un président de la République en campagne pour sa réélection.
Le bloc communal d’abord, qui bénéficiera d’une diminution de moitié de la baisse des dotations de l’Etat et de la reconduction du fonds de soutien à l’investissement public – à condition que ces deux annonces figurent dans le projet de loi de finances pour 2017.
Les TP ensuite, qui ont appris fin juillet de la bouche de François Hollande le lancement d’un deuxième plan d’investissement autoroutier, dont les chantiers démarreraient en début d’année.
Profitant de sa dernière année pleine d’exercice, le gouvernement a fait passer courant juillet les dernières lois symboliques du quinquennat : la loi Travail, qui laisse les entrepreneurs de marbre, et la loi Biodiversité, qui jette une pierre dans le jardin des promoteurs et aménageurs. S’il veut rester crédible, l’exécutif devra publier leurs décrets d’application rapidement, tout comme ceux de la loi pour la Transition énergétique, dont plusieurs manquent encore à l’appel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X