Enjeux

« Une politique de santé-sécurité exigeante rend Bouygues plus efficace »

Mots clés : Entreprise du BTP - Risque sanitaire

Philippe Bonnave déploie son ambition zéro accident pour l’ensemble du groupe.

En septembre dernier, Philippe Bonnave, P-DG de Bouygues Construction, avait déclaré au « Moniteur » que la santé-sécurité était devenue une priorité absolue pour le groupe et annoncé la mise en place d’un référentiel de standards identiques sur tous les chantiers. Il fait le point sur les actions menées et à venir.

Où en est Bouygues Construction de sa démarche en direction de la santé-sécurité ?

Afin de diffuser cette priorité avec force, nous avons décidé de réaliser une grosse opération ce 13 juin, à l’échelle mondiale. Tous les chantiers de Bouygues Construction sur la planète vont s’arrêter quelques heures afin de faire passer un certain nombre de messages et rappeler 12 fondamentaux qui, s’ils sont respectés, permettent d’éviter 98 % des accidents. Si elles ne sont pas complètement nouvelles, ces règles, élaborées en fonction des typologies de risques, sont pour la première fois énoncées de manière homogène au niveau du groupe.

Cette opération sera décomposée en deux temps. Première partie : la présentation d’un tronc commun au cours de laquelle seront expliqués ces 12 fondamentaux relayés par une campagne de communication interne traduite en 17 langues laissant une large place aux pictogrammes, affiches et vidéos. Il ne faut pas oublier que certaines populations de salariés ne maîtrisent pas l’écrit. Nous avons donc mis en place des codes visuels qui permettent à tout le monde de se les approprier. Dans une deuxième partie, chaque chantier priorisera ses messages en fonction de sa situation, des particularismes locaux et des spécificités métiers.

Ces 12 fondamentaux représentent-ils un référentiel plus exigeant que la réglementation française ?

Contrairement à une idée reçue, la France n’est pas le pays où l’exigence de santé et de sécurité sur les chantiers est la plus élevée. Par exemple, en matière d’équipements de protection individuelle, les réglementations françaises sont assez lâches concernant les protections pour les oreilles : elles n’imposent pas d’en porter en permanence. Idem pour les gants. Autre exemple : il n’y a rien de plus dangereux qu’une échelle. Pourtant, les textes se contentent de préciser qu’il ne s’agit pas d’un poste de travail. Chez nous, pas d’ambiguïté : les échelles sont interdites, les protections pour les oreilles et les gants sont obligatoires.

Il y a aussi le grand sujet des addictions, où les efforts ont été insuffisants en France. Chez Bouygues Construction, nous avons pratiqué 20 000 tests d’alcool et de drogues en 2016.

Qu’en est-il des sous-traitants ?

Je veux que chaque personne qui vient travailler sur nos chantiers – sous-traitants, partenaires, intérimaires – se sente prise dans la même mécanique. Les sous-traitants et les sous-traitants de deuxième rang sont soumis à ce régime. Dans nos contrats, des additifs santé-sécurité sont mentionnés. Les chefs d’entreprise acceptent ces conditions au même titre que celles relatives au délai ou à la qualité.

Ne craignez-vous pas que la santé-sécurité renchérisse le coût de construction, entraînant la perte de marchés ?

Le plus terrible est que ce sont parfois les compagnons eux-mêmes qui nous disent cela. C’est très étonnant, car il me semble que ce soit tout à fait l’inverse. Mettre en place une politique de santé-sécurité exigeante demande d’anticiper ce qui, à terme, rend beaucoup plus efficace. Quand vous êtes dans l’improvisation et la précipitation, la qualité s’en ressent. La rentabilité aussi, car vous payez cher en reprises, en malfaçons.

Par ailleurs, quand un problème majeur en termes de santé-sécurité survient sur un chantier, plusieurs centaines de personnes se retrouvent immobilisées. Il n’y a que des effets bénéfiques à pratiquer une politique du zéro accident sur les plans humain, économique, de qualité, de notoriété…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X