Autres

Une pelle urbaine bien en phase avec ce qu’on en attend

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Travaux publics

Travaux urbains. Les testeurs de Technique-TP livrent leurs impressions aux lecteurs du Moniteur après une prise en main de l’Hydradig, pelle de nouvelle génération signée JCB.

JCB a convié nos testeurs en Grande-Bretagne où ils ont pu travailler avec la toute nouvelle Hydradig. Ce modèle de présérie était équipé de roues jumelées, d’une flèche à volée variable, d’un balancier intermédiaire, d’un coupleur JCB et d’un godet multifonction. Le moteur maison  un EcoMAX 444 (81 kW, de 4,4 l de cylindrée)  entraîne un système hydraulique double. Une première pompe, dédiée à la transmission, rend la machine très performante lors des phases de déplacement, avec une vitesse sur route de 40 km/h et permet d’absorber les pentes de façon étonnante. La seconde pompe sert aux fonctions de travail et à l’alimentation des circuits auxiliaires. L’empâtement long du châssis et l’antitangage donnent un excellent confort sur route ; les ponts JCB à l’angle de pivotement important réduisent le rayon de braquage. La principale innovation réside dans l’emplacement du moteur, du système de refroidissement et des réservoirs dans le châssis inférieur. Cela procure une très bonne accessibilité à tous ces composants ainsi qu’une amélioration de la stabilité de la machine, en abaissant son centre de gravité, ce qui permet une meilleure répartition des masses. Le concept très astucieux de la cabine offre au conducteur une très bonne visibilité, avec un relevage complet ou à mi-hauteur de la vitre avant et de celle de la portière ; l’intérieur est spacieux et doté de rangements multiples fort appéciables. Nous avons aimé l’inversion automatique de direction ainsi que les fonctions du sélecteur au tableau de bord. Le débattement de l’équipement est impressionnant ; la puissance d’arrachement, la vitesse et la sensibilité sont normales grâce aux manipulateurs électriques qui ont une sensibilité correcte au travail (hormis en mode éco où l’on constate une certaine lenteur du balancier). La vitesse et la puissance de la rotation sont excellentes, ainsi que la grande course des deux stabilisateurs, avec leur déploiement indépendant. Ne le cachons pas : cette Hydradig nous a très largement séduits par sa conception et ses performances.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

+ : Moteur et réservoirs, placés dans le châssis de l’Hydradig, facilitent l’accès aux points d’entretien depuis le sol. Les performances générales au travail sont bonnes, le débattement de l’équipement est impressionnant. Quant aux capacités routières, elles sont tout bonnement stupéfiantes ! La cabine bien dessinée donne une très bonne vision périphérique. L’indépendance des fonctions translation et équipement concourt au plaisir de la conduite.

– : Quelques détails sont à revoir, comme la disposition des flexibles sur la flèche où ils ne sont pas protégés, tout comme l’éclairage de route, lui aussi très exposé aux chocs. Attention également au risque de confusion entre les réservoirs de carburant et d’huile hydraulique ! Une faute d’inattention lors du remplissage aurait de lourdes conséquences. La garde au sol nous semble limitée, et la lame frontale est franchement trop encombrante.

ENCADRE

Test de la pelle Hydradig de JCB

Entretien et service : ++

Stabilité : +

Force d’arrachement : +

Agencement des flexibles de l’équipement : – –

Poste de conduite : +

Translation : ++

Encombrement de la lame : –

Visibilité : ++

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X