Territoires

Une myriade d’opérations dans Nice Méridia

Une « tour » en structure bois R + 9 de 35 m de haut, signée Nexity Ywood et Architecture Studio : le « Palazzo Méridia » est le dernier projet attribué par l’établissement public d’aménagement (EPA) Plaine du Var au sein de la ZAC Nice Méridia, la technopole urbaine conçue par Christian Devillers. Avec son exosquelette métallique, ce bâtiment sera un signal architectural dans le premier secteur opérationnel de la ZAC (24 ha au sud). L’opération (îlot 1.1 C) devrait sortir de terre à partir du deuxième trimestre 2017. Elle vient s’ajouter à de nombreux autres projets prévus dans cette ZAC, qui fait elle-même suite à l’aménagement des premiers îlots Sainte-Marguerite et Robini avec des programmes mixtes de bureaux et logements réalisés par Altarea Cogedim et Icade (50 000 m²).

Les premiers logements de Jean Nouvel.

Jouxtant le « Palazzo Méridia », l’Institut méditerranéen du risque, de l’environnement et du développement durable (Imredd) de Marc Barani devrait être lancé par l’université Nice-Sophia-Antipolis, maître d’ouvrage, début 2017. Au programme, un bâtiment bioclimatique de 5 000 m², habillé de grandes lames de verre opalescent (18 millions d’euros). L’université a également lancé un concours pour la création de l’Institut de physique de Nice, un projet de 6 500 m². Quatre équipes ont été présélectionnées et un projet sera retenu début 2017. Tout au sud, le campus régional de l’apprentissage de la CCI Nice-Côte d’Azur (23 000 m², 83 millions d’euros d’investissement) attend également le lauréat du concours d’architecture. Trois équipes sont en lice – Dominique Perrault ; Corinne Vezzoni et Jean-Philippe Cabane ; Marjan Hessamfar et Joe Vérons -, et le vainqueur sera désigné en fin d’année. Secteur Robini, deux autres projets vont sortir de terre. Le programme « Anis » de Pitch Promotion comportera 7 000 m² de bureaux. Dessiné par Nicolas Laisné, il se veut résolument méditerranéen avec des circulations verticales regroupées sur les deux pignons et de grands balcons en façade. Sa livraison est attendue au premier semestre 2018. A proximité, Jean Nouvel va signer la première opération de logements de la ZAC, portée par Ametis (123 logements en accession, permis déposé en avril). Particularité : les logements seront desservis par un système de coursives extérieures séparées des façades par un jardin au sol et suspendu. Sur l’îlot 2.6a, la Ville a prévu de réaliser un pôle intergénérationnel de 15 000 m² (école, crèche, Ehpad). Le choix du jury du concours s’est porté sur l’équipe Babin-Renaud.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Un appel à projets pour créer un quartier de ville

Sur une emprise située le long de la nouvelle avenue Simone-Veil, entre les projets « Anis » et Jean Nouvel au nord, Imredd et « Palazzo Méridia » au sud, l’EPA va lancer en fin année un appel à projets avec dialogue compétitif auprès d’opérateurs pour réaliser plus de 60 000 m² SP. Destiné à structurer cette zone de Nice Méridia en véritable quartier de ville, le projet doit accueillir principalement du logement mais aussi des commerces, des parkings et un hôtel. Il sera traversé par le cours de l’université, vaste espace public au cœur de Nice Méridia dont l’EPA aura la maîtrise d’ouvrage. « Il s’agit d’une consultation très ouverte où les candidats devront formuler des propositions innovantes, sur le contenu de l’opération, le fonctionnement du quartier, l’approche technique des bâtiments, qui serviront à établir la programmation », précise Pascal Gauthier, directeur général de l’EPA Plaine du Var.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X