Autres

Une minipelle qui se positionne dans la moyenne

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Travaux publics

Travaux Urbains. Les testeurs de Technique-TP livrent leurs impressions aux lecteurs du Moniteur après une journée passée aux commandes de la Volvo ECR25D

L’entreprise Olivier d’Hossegor a mis à notre disposition une mini-pelle Volvo ECR25 D sur notre terrain privé. Cette machine, 600 heures au compteur, est équipée d’une cabine type canopy, de chenilles caoutchouc de 250 mm de large, d’un balancier long avec contrepoids additionnel et d’un coupleur/godet d’origine Volvo. Elle est dotée d’un moteur 3 cylindres d’origine Yanmar de 15,6 kW, et affiche poids total de 2,7 t avec l’équipement présent, un châssis en « X », deux vitesses d’avancement et 4 points d’arrimage intégrés. Si débattement de la lame « bull » est correct, les bâtis supports sont très larges retiennent trop les matériaux. L’hydraulique nous semble dans les normes, les puissances d’arrachement et les vitesses de cycles sont efficaces et conforme aux autres machines de cette catégorie présentes sur le marché. Nos essais ont démontré que les débattements de l’équipement rétro permettent de bien exploiter cette machine, mais nous avons été déçus par la hauteur de relevage de flèche qui « talonnait », cela probablement dû en partie au balancier long que nous avons testé. Le passage des lignes hydrauliques dans les structures de l’équipement assure une bonne protection en cas de chocs. Les capots latéraux en plastique nous ont paru fragiles et d’assemblage « sensible ». L’accès au remplissage hydraulique et huile moteur est très mal aisé, dû principalement au petit capot moteur et à la cabine non basculante. Dommage car celle-ci offre un accès idéal au poste de pilotage, très bien agencé, dégageant un espace au sol important pour les deux pédales de translation. En travaux difficiles, le manque de verrouillage du joystick gauche est gênant, entrainant dans certains cas une coupure des mouvements. De même, la commande électrique proportionnelle sur le manipulateur droit n’offre pas une indépendance totale des fonctions déport du pied de flèche / circuit auxiliaire. A l’heure du bilan, il faut admettre que cette machine ne nous a pas enthousiasmés. C’est un engin correct, mais sans plus, qui ne se distingue pas de ses concurrents et n’égale pas les meilleurs de la catégorie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

+ : Nous avons été séduits par l’espace intérieur du poste de conduite, par la visibilité depuis le siège et le par le design général de cette machine assez bien dessinée. L’efficacité du système hydraulique est notable, rendant cette machine nerveuse à souhait. La protection des lignes hydrauliques qui passent à l’intérieur des caissons est une bonne idée. Enfin le niveau sonore est agréablement bas (73dbA)

– : Le principal grief concerne la conception de la tourelle. Le capot est trop petit ce qui limite l’accès général aux points d’entretien, par exemple aux réservoirs d’huile moteur et d’huile hydraulique, et même le remplissage de carburant à l’aide d’un bidon. L’absence de verrouillage de sécurité du joystick gauche est gênante. Enfin le coupleur fournit par Volvo est loin d’être parfait

ENCADRE

Test de la minipelle Volvo ECR25D

Entretien service: – –

Confort cabine : +

Système de rotation : +

Performance de translation : +

Souplesse générale au travail : +

Vitesse de mouvement : +

Puissance au travail : +

Stabilité au travail : +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X