Territoires Lyon

Une métropole pionnière

Mots clés : Etat et collectivités locales

Née de la fusion du département du Rhône et de la communauté urbaine, la Métropole de Lyon se singularise par ses compétences étendues, sur un territoire qui ne s’est pas (encore) élargi.

Dans le paysage des métropoles françaises issues de loi Mapam, la Métropole de Lyon occupe une place à part. C’est en effet la seule collectivité née de la fusion d’un conseil départemental et d’une communauté urbaine. En supprimant un étage du mille-feuille administratif sur le territoire de l’agglomération lyonnaise, la création de la métropole a fait naître une collectivité aux compétences renforcées : développement économique, aménagement urbain, habitat, écoles et collèges, équipements culturels… Et la métropole entend bien profiter de ces nouvelles compétences pour améliorer l’efficacité de l’action publique. Comment ? En croisant les domaines sur lesquels elle intervient.

Concilier l’urbain et l’humain.

Héritière de la gestion du RSA, la métropole se fixe ainsi comme objectif de mettre en œuvre toutes ses compétences économiques au plus près des bénéficiaires de cette aide, qui pèse lourd dans le budget de la collectivité. Sur le volet logement, la maîtrise des publics bénéficiaires et celle de la production de logements rendront plus cohérente l’action des services. En conciliant ainsi « l’urbain et l’humain », la métropole espère démontrer son efficacité.

En termes d’attractivité, elle entend bien jouer dans la cour des grandes villes européennes. Conduits sur un rythme soutenu, les grands projets d’aménagement témoignent de cette volonté de répondre à ces défis d’attractivité et d’innovation. Confluence, Gerland, La Duchère… sont autant d’exemples d’une métropole en marche. Engagée dans une démarche de smart city, la métropole mise sur ces grands projets pour faire entrer l’innovation au cœur des quartiers rénovés : nouvelles mobilités, consommation raisonnée des bâtiments… D’autres enjeux, ciblés dans le contrat de plan Etat-région 2015-2020, impacteront la métropole lyonnaise, à l’instar du projet de rénovation et d’agrandissement du pôle d’échange multimodal de la Part-Dieu, dont les premiers travaux devraient commencer en 2017. Des travaux qui s’inscrivent dans le projet plus global de restructuration du quartier d’affaires.
Autre volet au service de l’attractivité du territoire : l’enseignement supérieur et la recherche. Entré en phase opérationnelle, le plan Campus vise à moderniser 339 000 m2, soit un tiers du patrimoine universitaire de l’agglomération. L’enjeu est de taille lorsque l’on sait que, d’ici à 2020, Lyon comptera 150 000 étudiants soit près de 1 habitant sur 10 ! Les collectivités – Métropole de Lyon et conseil régional – abonderont la dotation de l’Etat à hauteur de 152 millions d’euros. Avec des dotations en baisse, le « modèle lyonnais », qui associe acteurs public et privé, jouera à plein dans le développement de la métropole lyonnaise.
Pour asseoir son rayonnement hors de nos frontières, la métropole souffre néanmoins d’un handicap : l’absence d’un grand aéroport sur son territoire. Le développement de cette zone se fera avec le concours du pôle métropolitain qui regroupe, outre la Métropole de Lyon, Saint-Etienne Métropole, la communauté d’agglomération Porte de l’Isère, ViennAgglo, rejoints depuis peu par la communauté de communes de l’Est lyonnais et la communauté d’agglomération Villefranche-Beaujolais-Saône. Complémentaire de la métropole, le pôle métropolitain traite de questions économiques, d’aménagement ou de transports à la bonne échelle. Il a notamment inscrit dans sa feuille de route 2015-2017 le développement de la Plaine Saint-Exupéry.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Le territoire en sept dates

1969 : création de la communauté urbaine de Lyon.
1971 : naissance du sigle Courly pour dénommer la communauté urbaine de Lyon.
1974 : mise en place de l’Agence pour le développement économique de la région lyonnaise (Aderly).
1991 : Courly devient le Grand Lyon.
2001 : début du mandat de Gérard Collomb.
2006 : le Grand Lyon intègre deux nouvelles communes.
1er janvier 2015 : naissance de la Métropole de Lyon.

ENCADRE

La Métropole de Lyon en chiffres

1,3 million d’habitants
59 communes
533 km 2 de superficie
3 milliards € de budget en 2015
3,520 milliards € d’investissement sont prévus entre 2015-2020
113 collèges hérités du conseil départemental du Rhône
9 000 logements produits annuellement, au-delà des objectifs fixés par le Scot, dont 4 300 logements sociaux
243 000 m 2 de surfaces tertiaires commercialisées en 2014
37 quartiers prioritaires au titre de la politique de la Ville

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X