Territoires Lille

Une métropole à assembler

Mots clés : Manifestations culturelles

Multipolaire, rurale, la Métropole européenne de Lille (MEL) est unique de par sa géographie. Celle-ci se caractérise également par sa culture de l’intelligence collective. Au service d’une ambition : jouer dans la cour des grands.

Candidate à l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2004, au bout du compte Capitale européenne de la culture cette année-là – une édition qui fait toujours référence -, terre d’accueil, en novembre 2014, de la finale de coupe Davis, avant de recevoir, cette année en septembre, le championnat d’Europe de basket, puis l’Euro 2016 de football, Lille a pris goût aux grands événements internationaux.

Dans le cadre de l’Exposition universelle, du 1er mai au 14 juillet, elle rayonne à Milan au Palazzo delle Stelline, où le pavillon France-Lille Europe-Région Nord-Pas-de-Calais-MEL attire les visiteurs par milliers. Au cœur de ce joyau du XVe siècle, siège de l’Institut français, Lille présente de façon ludique ce qui fait son originalité et son talent, son art de vivre et sa culture de l’innovation, notamment à travers l’exposition Textifood. Un formidable outil de promotion au service de la métropole, qui participe de la mise en musique voulue par son nouveau président Damien Castelain afin que, demain, « la MEL pèse sur le réseau des agglomérations de taille comparable », à l’instar de sa voisine Rotterdam, voire au-delà, considérant que l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, que préside également Damien Castelain, offre les mêmes atouts que Barcelone.
La Métropole européenne de Lille ne ressemble à aucune de ses congénères de la loi Mapam (loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles). La ville-centre ne regroupe qu’un cinquième de sa population, moins que Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d’Ascq réunies. La Métropole européenne de Lille est multipolaire et rurale. Cela relève autant de l’histoire que de la géographie de ce territoire aux 85 communes. Et ce n’est pas Damien Castelain, maire de Péronne-en-Mélantois – un village d’à peine 900 habitants -, qui viendra perturber cet équilibre. Ce géographe de formation entend, au contraire, en faire le point d’ancrage de sa stratégie de développement, en matière de logement, de transport comme d’activité économique. Car si l’on veut bien l’écouter et le laisser œuvrer, ce président sans étiquette – arrivé là parce qu’avec sa sensibilité de centre-droit il incarnait le mieux le consensus, à défaut d’une majorité – possède une vision très nette de ce qu’il veut faire de son mandat : terminer d’assembler les moteurs d’une métropole dont les grands projets urbains – Euralille, Saint-Sauveur, l’Union, Lille Sud, Euratechnologies et Eurasanté – cumulent quelque 1 000 hectares.

Inventer la recette d’une gouvernance apaisée.

Une maîtrise d’ouvrage publique forte, une maîtrise d’œuvre unique en son genre, un tissu de promoteurs locaux, des bailleurs sociaux haut de gamme, un secteur du BTP entraîné par des majors régionales, chez chacun le sens du jeu collectif et le goût d’aller de l’avant : tous les ingrédients de la réussite sont sur le plan de travail. Reste à inventer la recette d’une gouvernance politique apaisée, loin des clivages locaux et de la « guerre des versants », qui a déjà trop grippé la mécanique métropolitaine lilloise.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les dates de la métropole

1967 : création de la Communauté urbaine de Lille.
1971-1989 : présidence d’Arthur Notebart (PS).
1983 : inauguration du métro par François Mitterrand.
1989-2008 : présidence de Pierre Mauroy (PS).
2008-2014 : présidence de Martine Aubry (PS).
2014 : élection à la présidence de Damien Castelain (SE).
1er janvier 2015 : Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU) devient Métropole européenne de Lille (MEL).

ENCADRE

La Métropole européenne de Lille en chiffres

1,1 million d’habitants
85 communes
12,3 % de chômeurs
1,599 M € de budget en 2015
413 M € d’investissements hors dette en 2015
1 703 M € de dette prévue à la fin de l’année 2015
6 000 logements L’objectif de production neuve annuelle fixée par le programme local de l’habitat 2012-2018.
4 500 000 m2 La surface de l’ensemble du parc de bureaux dans la métropole (taux de vacance : 6 %).
165 800 m2 La surface de bureaux commercialisée en 2014. 3 500 ha dédiés à l’activité économique
51 % de surface agricole

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X