Régions Lyon

Une maison Renaissance reconvertie en « fab lab » dédié au patrimoine

Mots clés : Conservation du patrimoine

Nichée au cœur du Vieux Lyon, la maison du Chamarier, édifice bâti au début du XVIe siècle et propriété de la Ville depuis 1907, s’apprête à connaître une seconde jeunesse. D’une surface de 1 000 m2 sur quatre niveaux, cette maison de style Renaissance transformée en appartements était inoccupée depuis la fin des années 1980. Rénovée extérieurement en 2005, la maison qui accueille au rez-de-chaussée un commerce se cherchait une nouvelle destinée. Aussi, la Ville a-t-elle lancé un appel à projets international imposant une « restauration de qualité et une reconversion pérenne de cet édifice emblématique ». Et c’est l’équipe constituée du promoteur Vista-Immogal et de l’agence RL & A, représentée par Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques, qui a été retenue.

Deux ans d’études et de travaux. Ce projet sera conduit dans le cadre d’un bail emphytéotique d’une durée de 99 ans, à l’issue duquel le bâtiment redeviendra propriété de plein droit de la Ville de Lyon. Bâtiment-îlot, la maison du Chamarier verra notamment ses décors intérieurs et extérieurs remis en valeur et sa cour intérieure rendue accessible au public. Le projet conduit par Didier Repellin vise à donner à cette cour une place centrale, permettant d’accéder aussi bien au fab lab dédié au patrimoine qu’au caviste qui s’y installeront.

Le fab lab , placé sous la double gouvernance de la Société d’équipement du Rhône et de Lyon (SERL) et du Conservatoire national des arts et métiers, abritera, sur 200 m2 , un espace dédié à la maquette du Vieux Lyon, un lieu de résidence pour des start-up innovantes et un atelier de fabrication numérique. Le projet intègre également la réalisation de neuf appartements de grande surface entre le premier et le troisième étage de la maison. Deux ans d’études et de travaux et quelque 6 millions d’euros d’investissements seront nécessaires pour finaliser cette reconversion. La livraison des logements et l’ouverture au public des lieux sont attendues pour la fin de l’année 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X