Territoires La Défense

Une ligne courbe et évasée pour la tour Alto

Sa forme évasée et ondulée, renforcée par des écailles de verre en façade, tranchera dans l’univers vertical et angulaire de La Défense : la construction de la tour Alto, portée par Adia (Abu Dhabi Investment Authority) et conçue par IF Architectes, va débuter. D’une hauteur de 150 mètres pour 37 étages, et 51 000 m2, elle se substituera à l’immeuble Les Saisons (un R + 9), à quelques mètres de la tour First, en limite du boulevard circulaire et de la rue Louis-Blanc. Petite particularité, le projet a déjà changé de mains. UBS Asset Management Global, qui en était l’initiateur (obtention du permis de construire en 2013), l’a cédé en 2015 au fonds Adia d’Abhu Dabi. Ce dernier a signé un contrat de promotion immobilière de 200 millions d’euros avec Linkcity Ile-de-France, développeur immobilier de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, qui réalisera les travaux. Les formes de la tour résultent des fortes contraintes spatiales du site : boulevard circulaire, tour First à moins de 8 mètres, immeuble de logements… « Nous venons occuper au maximum l’espace disponible, et les possibilités offertes par le PLU », explique l’architecte Sandra de Lamotte. Il autorisait 1 500 m2 de surface au sol, pour une hauteur de 173,5 mètres, d’où la forme évasée, en corolle : d’une superficie de 800 m2 en rez-de-chaussée, elle atteindra 1 100 m2 au 5e niveau, puis 1 680 m2 au 36e !

Fondations à 30 m de profondeur.

A chaque étage, le plancher se décalera de 12 cm vers l’extérieur sur toute la circonférence. Les charges étant reprises par une série de poteaux eux-mêmes en recouvrement de 12 cm à chaque niveau. La ligne fluide et évasée d’Alto proviendra d’une vêture d’écailles de verre (d’une coloration légèrement laiteuse) montées sur des châssis posés en léger recouvrement, comme des tavaillons. Cette façade vitrée « respirante » permettra une ventilation naturelle de la paroi, tout en cachant l’isolation. Autre particularité de la vêture, dès le R + 5, elle abritera des prises d’air côté nord et sud, qui permettront de ventiler chaque étage de façon plus naturelle et économique. Pour construire une telle masse, 51 000 m2, sur un socle aussi réduit (rapport de 2 entre le rez-de-chaussée et le dernier niveau), une première en France, les fondations descendront à 30 m de profondeur, afin de dépasser la couche sablonneuse. Et pour alléger au maximum les charges, Bouygues Construction réalisera des planchers aux structures allégées qui seront « enchâssés » sur un noyau classique tout béton. La tour Alto ne sera pas isolée de son environnement : en effet, la couverture d’une partie de la rue Louis-Blanc, qui permettra l’accès à un parking aujourd’hui inutilisé, offrira une véritable place publique de 2 000 m2, avec une ouverture directe depuis le boulevard circulaire, pour les déposes ou les secours.

Timing serré.

Première étape, dès l’automne, le désamiantage et la démolition de l’immeuble Les Saisons, suivi, au premier trimestre 2017, du démarrage des fondations de la tour, de la réalisation des accès au parking et de la dalle de couverture de la rue Louis-Blanc, qui accueillera la base vie pendant la durée du chantier, avant une livraison prévue en avril 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X