Régions Rouen

Une lanterne pour le CFA de la Grand’Mare

Mots clés : Apprentissage - ERP sans hébergement

La chambre de métiers et de l’artisanat de Seine-Maritime se dote d’un nouvel équipement phare. Ce bâtiment présente, en surplomb de l’entrée principale, une large baie vitrée entourée d’un bardage métallique doré, qui scintille telle une lanterne. Il va accueillir à Rouen son centre de formation d’apprentis (CFA) des métiers de l’alimentation et de la fleuristerie dans le quartier de la Grand’Mare. Ce dernier est l’un des 200 quartiers désignés prioritaires à la fin 2014 par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, là où l’architecte Marcel Lods avait construit ses bâtiments de verre et de métal à la fin des années 1960.

Pour ce nouveau projet baptisé « La lanterne », c’est Julie Vialle, de l’agence rouennaise CBA, qui a dessiné un bâtiment en R + 1 longiligne. Il épouse les courbes du terrain et contraste avec la verticalité des tours environnantes. La façade du rez-de-chaussée est ornée, côté rue, de mots en béton matricé. En R + 1 et sur une partie du rez-de-chaussée, un bardage métallique gris stratifié crée une peau qui unifie la façade du bâtiment. En partie évidé devant les vitrages, celui-ci sert alors de brise-soleil fixe.

Conception bioclimatique. Une toiture végétalisée participe à la conception bioclimatique affirmée du bâtiment en assurant une plus grande inertie thermique. Outre une compacité des volumes liée au regroupement des fonctions, les circulations sont toutes éclairées à la lumière naturelle. La centrale de réfrigération bénéficie d’une récupération de chaleur. Cinq centrales de traitement d’air assurent la gestion climatique : une pour chacun des quatre laboratoires et une cinquième pour le reste du bâtiment.

Débuté en juin 2016, le chantier devrait s’achever à l’été 2017 pour accueillir les 350 apprentis dès la rentrée. L’agence CBA travaille par ailleurs sur le projet en métropole rouennaise du CFA Lanfry pour les métiers du BTP. Des projets qui illustrent l’investissement de la région Normandie et des chambres de métiers du territoire pour dynamiser et valoriser la formation par apprentissage.

Maîtrise d’œuvre : CBA (mandataire), ISC Ingénierie, Estair, OTCI, Cuisinorme, Energelio. Entreprise : Eiffage Construction pour les quatre macrolots du marché. Surface de plancher : 2 990 m2 .

Coût des travaux : 6 millions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X