Rénover 2) Gros œuvre

Une ITE avec mousse résolique et finition siloxane

Mots clés : Enduit et colles - Gros oeuvre - Isolation thermique - Produits et matériaux

Le choix d’un isolant innovant (mousse résolique avec un lambda de seulement 0,022 W/m.K) permet de traiter les façades par l’extérieur en limitant l’impact de l’épaisseur. L’enduit à la chaux aérienne participe à l’esthétique de l’ensemble.

Le contexte

Les façades des deux immeubles d’habitation n’étaient pas isolées. L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) permettait d’intervenir sur les bâtiments occupés. L’architecte a prescrit le système « weber.therm XM ultra 22 ». Il recherchait tout à la fois des performances d’isolation thermique élevées pour une épaisseur minimale, une bonne résistance au feu et une esthétique durable. Cet isolant innovant, dérivé de la bakélite, affiche une excellente conductivité thermique (λ = 0,022 W/m.K), économisant 5 cm d’épaisseur par rapport à un isolant plus traditionnel. Cette faible épaisseur limite l’impact sur les fenêtres (effet meurtrière) et sur les balcons (préservation de l’espace). Matériau non conducteur de flamme, l’isolant dispense de l’intégration de bande filante entre chaque étage.

La mise en œuvre

Le...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5823 du 03/07/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X