Focus Blois

Une gestion rigoureuse pour des plantations généreuses

Mots clés : Conservation du patrimoine

Blois dispose à la fois d’une riche trame végétale et d’un patrimoine historique et architectural remarquable. La réflexion menée par le département des parcs et jardins autour d’un nouveau projet de service a pour objectif de concilier la préservation de ce cadre avec un contexte économique contraignant.

Au cœur du pays des châteaux de la Loire, la ville de Blois bénéficie d’un patrimoine historique et architectural reconnu, mais aussi d’un cadre paysager remarquable. Le plus connu de ses aménagements verts est sans doute l’ensemble des jardins de l’Évêché entourant l’ancien palais épiscopal sur les hauteurs de la ville. Réaménagé au début des années 1990, il accueille une roseraie et un jardin des cinq sens. Située sur la terrasse basse et conçue par les paysagistes Arnaud Maurières et Éric Ossart, la roseraie présente une collection de variétés odorantes et remontantes qui s’épanouissent dès le printemps. Derrière l’hôtel de ville, dans le parc qui domine la vieille ville et la Loire, le jardin des cinq sens a été pensé par une classe de collégiens. Autre site remarquable, les jardins du Roy, jardin de simples et de fleurs royales, s’épanouissent en vis-à-vis de la façade François Ier du château de Blois. Conçus par Gilles Clément en 1992, ils proposent une lecture contemporaine du passé royal de la cité ligérienne, avec la création de trois espaces qui se réfèrent aux différentes époques de construction du château : un jardin des simples formé de carrés de plantes aromatiques, médicinales et condimentaires autour d’un bassin pour l’époque médiévale ; des parterres de lys, d’iris et d’hémérocalles pour symboliser la Renaissance ; un belvédère structuré par un labyrinthe d’ifs taillés pour l’époque classique. À proximité de la forêt domaniale, le parc de l’Arrou s’étend sur 45 ha et abrite le lac de la Pinçonnière. Ce secteur initialement conservé en tant que réserve foncière avait fait...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 383 du 11/10/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X