Chantier

Une gare TGV en dentelle de béton fibré inox

Mots clés : Acier - Béton - Gares, aéroports - Toiture - Transport ferroviaire

Les 7 000 m2 de toiture de la future gare de Montpellier seront constitués de 115 palmes ajourées de grande longueur, déclinées en cinq familles différentes, et de 150 pièces en porte-à-faux créant une casquette périphérique. L’ensemble de ces éléments étant réalisé en Ductal blanc fibré Inox.

La future gare TGV Montpellier Sud de France, qui verra le jour en 2017 près d’Odysseum, à proximité immédiate de l’A9, devrait favoriser le développement économique de la ville en permettant le passage plus fréquent de trains à grande vitesse, via un nouveau tracé contournant Nîmes et Montpellier. Ce pôle d’échange multimodal, développé dans un espace de 10 000 m2 , qui comprendra un hall de 3 500 m 2 dédié aux commerces et aux services, sera connecté à l’actuelle gare Saint-Roch, ainsi qu’à l’aéroport, par les transports en commun existants (tramway et bus). Des parkings ainsi que des voies cyclables et piétonnes permettront l’accès à l’ensemble de voyageurs.

Le chantier est une véritable course contre la montre, « tout retard pouvant s’avérer critique pour le projet de contournement ferroviaire porté par OC-VIA », explique Marc Larruy, le directeur technique de l’entreprise François Fondeville. L’ouvrage, de type « dalle-pont », repose sur 30 piles architectoniques en forme de V, de 3,60 m de hauteur (1,90 m au plus large), venant prendre appui sur un voile porteur ou des poteaux de 4 m de hauteur, fondés sur pieux. La dalle est, quant à elle, constituée de poutres principales, dont la portée varie de 6 à 15 m, et de 250 poutres secondaires préfabriquées de 17 à 20 m de longueur, en forme de T inversé. « Cette solution constructive permet de réaliser directement le faux plancher technique dans lequel circuleront les futurs réseaux », explique Sylvain Juanola, Ingénieur travaux chez François Fondeville.

« Structurer l’ombre et la lumière »

Point fort et emblématique du projet : la couverture d’environ 7 000 m2 , soumise à Atex supportée par une charpente métallique (Gagne) poteaux-poutres (six éléments de 68 m de longueur)....

Vous lisez un article de la revue CTB n° 356 du 08/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X