Régions MONTPELLIER

Une « folie » signée Fujimoto

Après l’Iranienne Farshid Moussavi, c’est le Japonais Sou Fujimoto qui donnera forme à l’une des « Folies architecturales du XXI e siècle » voulues par la Ville de Montpellier. Ce programme de douze bâtiments, destiné à valoriser la création contemporaine, fait écho aux « folies » édifiées au XVIII e siècle par des Montpelliérains fortunés à la périphérie de la ville. La municipalité a attribué la deuxième réalisation à un groupement associant Sou Fujimoto, les agences Laisné Associés et Oxo Architects et les promoteurs Proméo et Evolis (1).

Forme complexe

L’immeuble, baptisé « L’arbre blanc », bordera le Lez, dans le quartier Richter. Il offrira 120 logements, tous prolongés par de généreuses terrasses à la distribution aléatoire, dont la profondeur augmentera avec la hauteur du bâtiment. « Les cultures du Japon et de la Méditerranée, malgré leurs différences, présentent des similarités, notamment dans la manière de concevoir la relation entre l’intérieur et l’extérieur, explique Sou Fujimoto. Nous avons essayé de traduire ce concept en architecture. » Le dimensionnement et l’implantation des terrasses et des ombrières ont été soigneusement calculés pour favoriser l’éclairement, optimiser les vues et protéger l’intimité des occupants. De forme complexe, cet origami de métal blanc s’appuiera pourtant sur une structure simple. « Un noyau central, avec des poteaux périphériques et des planchers en béton, enveloppés par une façade légère, résume Cyril Meynadier, directeur général de Proméo Patrimoine. Les balcons, enchâssés dans le béton, seront tenus par une armature métallique noyée dans la façade isolée. Ce sera un objet extraordinaire mais peu coûteux à réaliser. »
Les logements seront vendus entre 4 300 et 5 500 euros/m 2 , « le prix du marché dans ce secteur », précise Gilbert Ganivenq, président du groupe Proméo. Livraison prévue fin 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Les deux autres candidats en lice étaient Bouygues/Architecture Studio/MDR et Vinci/MVRDV/AE.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X