Réalisation Anamorphose

Une étoile prend place dans un écrin de roses

Mots clés : PME

Tandis que Michel Péna amène les deux leaders du paysage dans son jardin arable, l’anamorphose de François Abélanet sort de l’ombre une PME dijonnaise de la métallerie végétalisée : l’histoire vraie du chantier tourne au conte oriental.

Suspendus au bras d’une grue de 200 t et de 50 m de portée, calée sur la façade de Jussieu, les tapis volants de 3 t atterrissent en douceur sur le parvis de l’Institut du monde arabe (IMA), en ce matin du 23 mars, soit moins de quatre semaines avant la livraison du jardin provisoire de 2 500 m2. Sous la surveillance assidue du plasticien François Abélanet, ces pièces de métal et de bois vont bientôt s’habiller de 6 600 vivaces, pour donner naissance à l’anamorphose. Au terme de trois jours de grutage, les 32 fractales composeront la forme d’un pentagone étoilé, centré sur le plan d’eau et perceptible d’un seul point de vue : en haut de la rampe empruntée par les visiteurs, face à l’entrée principale de l’Institut. « L’association du bois au métal répond à la fois aux exigences de délai et de...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 388 du 25/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X