Régions Grenoble

Une école nichée au cœur du parc Hoche

L’agence grenobloise CR & ON Architectes vient de dévoiler la maquette de la future école élémentaire intégrée dans le parc Hoche, dont elle est le maître d’œuvre. En plus de l’entrée principale située au niveau du parc, le rez-de-chaussée desservira des espaces communs et deux classes modifiables en sections de maternelle, pour anticiper d’éventuelles variations d’effectifs. Ces classes seront en relation directe avec l’école maternelle Jules-Verne, située à proximité. Sur les deux premiers niveaux supérieurs seront réparties huit autres classes élémentaires. Le troisième étage sera quant à lui réservé aux locaux techniques.

Optimiser l’espace. L’équipe de conception propose un bâtiment à « deux visages » : l’un s’accordant avec l’ambiance animée et urbaine de la rue Hoche, et l’autre avec celle, calme et végétalisée, du parc. « Nous souhaitons assumer sa relation à la fois avec la ville et le parc, pour favoriser son intégration dans son environnement immédiat », précise Jean-Philippe Charon, l’architecte- concepteur du projet. Côté parc, un jardin pédagogique suspendu investira le toit du préau : destiné aux écoliers, il répondra en écho symbolique à l’espace vert alentour. Côté rue, une bibliothèque en rez-de-chaussée et une salle polyvalente, ouverte ponctuellement au public, participeront à l’animation du quartier.

Cette future réalisation est fondée sur des préconisations environnementales définies par la municipalité. Tout d’abord, l’édifice est conçu pour optimiser l’espace foncier, avec une surface plancher de 1 800 m répartie sur trois niveaux. Aussi, la cour de l’école pourra être investie par les habitants du quartier en dehors des heures de classe.

Le bâtiment sera également passif : les moyens pour y parvenir sont encore à l’étude. En tant que matériau renouvelable – et si possible local -, le bois constituera une part importante de l’enveloppe de la structure. Enfin, une méthodologie d’amélioration de la qualité de l’air sera expérimentée tout au long du projet, en partenariat avec l’Ademe. Le démarrage des travaux, en corps d’état séparés, devrait démarrer cet été pour une ouverture attendue à la rentrée 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X