Architecture et urbanisme Equipement

Une école aux allures de temple

Mots clés : Education - ERP sans hébergement - Établissements de culte, funéraire

A Châtellerault (Vienne), ce groupe scolaire à la volumétrie altière se greffe dans un cœur de ville historique.

«Avant d’être une école, c’est un bâtiment qui s’intègre avec justesse dans un environnement que nous avons voulu construire ! » explique Antoine Vallet, architecte associé à Guillaume de Martinis. Le projet visait en effet à investir un îlot laissé vacant suite à la démolition d’un hôpital, en tenant compte de la proximité de monuments classés tels qu’un bel hôtel Renaissance à l’est de la parcelle. Dressé sur un socle imposant qui tire parti du dénivelé entre les berges de la Vienne et le boulevard Blossac, cet édifice à l’horizontalité affirmée forme belvédère côté ouest. Il participe ainsi de la création d’un « plateau » homogène et piétonnier que l’on atteint, depuis le quai, par de larges emmarchements. « L’intérêt de l’opération était aussi de requalifier les espaces publics alentours pour préfigurer de nouveaux usages, explique l’architecte. Nous en avons donc profité pour glisser un parking sous l’établissement et repris le profil de la rue Orillard pour qu’elle soit conforme aux normes d’accessibilité. » D’une certaine manière, la monumentalité du bâtiment relègue sa fonction au second plan dans la mesure où l’attention se porte d’abord sur la minéralité d’ensemble de l’enveloppe, à peine atténuée par un bardage métallique au rez-de-chaussée. Tout au plus aperçoit-on la présence d’une cour de récréation formant esplanade sur la rivière. En partie haute, la façade, rythmée par une succession de lames de béton, masque un second espace récréatif.

Deux strates superposées

Et c’est là que réside le « coup de maître » de la réalisation. Déjouant les prescriptions du cahier des charges initial qui prévoyait deux cours de plain-pied (le groupe scolaire accueille deux écoles), les architectes ont pris le parti de les étager, de manière à ce que chacune profite de la vue sur la Vienne. Le bastion est simplement agencé en deux strates superposées dont les différentes entités s’ordonnent autour d’un noyau central formé par un patio. Au rez-de-chaussée, l’école maternelle ; à l’étage, l’école élémentaire. A noter que les fonctions mutualisées (bibliothèque, salles de restauration, etc.) sont rassemblées au même niveau. A l’étage, la cour de récréation, en léger porte-à-faux, est ceinte d’un péristyle qui fait office de préau et s’adorne de ventelles de béton fibré disposées en biais. « Leurs inclinaisons n’ont rien d’aléatoire. Elles ont été étudiées pour protéger du vent, du soleil et des regards indiscrets », explique Antoine Vallet. Ces interstices ainsi savamment ménagés composent une façade cinétique, à la fois intimiste et mouvante, propice à la détente.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : mairie de Châtellerault. Maîtrise d’œuvre : Vallet de Martinis Architectes. Chargée de projet : E. Bertin. BET : Cetab (TCE), Sebat (SPS), Acer (OPC). Bureau de contrôle : Bureau Veritas. Principales entreprises : Colas (aménagements extérieurs), Boutillet (gros œuvre), Smac (bardage), Fabrix (menuiserie extérieure). Surface : 2 792 m 2 Shon. Montant des travaux : 7,23 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X