Actualité Le Havre

Une diversification exemplaire

Mots clés : Logement social - Politique de la ville

Le Havre a une longueur d’avance en matière de renouvellement urbain. L’un des principaux bailleurs sociaux de la région, Habitat 76, explique la réussite de ses opérations dans les quartiers nord de la ville.

«Ce n’est pas anodin si les quartiers nord du Havre ont fait l’objet début 2001 du premier contrat GPV, de l’une des premières conventions Anru en 2004 et fin 2009 de la première fin de convention Anru. On peut dire que le renouvellement urbain y a été exemplaire », évoque Bernard Marette. Pour le directeur général d’Habitat 76, office qui gère 27 000 logements en Seine-Maritime, cette réussite repose sur quatre piliers : la diversification des opérations, la richesse du partenariat avec les élus et de la concertation avec les habitants et la nécessité de reconstruire du « 1 pour 1 ». « Ce qui nous a amenés à transférer parfois des opérations des quartiers nord aux quartiers sud, avec à la clé un nouveau type de production », commente Bernard Marette. Parfaite illustration de ces propos, la construction dans le quartier Saint-Nicolas des 40 logements THPE de la résidence La Transat dessinés par le cabinet d’architectes rouennais CBA.

Parmi les opérations emblématiques des quartiers nord, celle touchant l’îlot 7 de Caucriauville a été marquée par une concertation poussée avec les habitants. La facture initiale se montait à 6,1 millions d’euros. À l’arrivée, le montant des travaux en cours s’élèvera à 11,3 millions, soit 35 000 euros par logement. « Agathe Cahierre, première adjointe au maire, s’est fortement impliquée pour nous aider à convaincre les locataires qu’on ne pouvait pas faire a minima », explique Sébastien Métayer, directeur de territoire chez Habitat 76.
Résultat : la réhabilitation de 326 logements confiée à l’architecte havrais se montera à 6,3 millions à laquelle s’ajouteront 2,8 millions pour le traitement des façades avec isolation par l’extérieur. Parallèlement, plus de 2,2 millions auront été consacrés à la résidentialisation traitée par le paysagiste rouennais Espace Libre.

Première nationale

Autre clé de réussite, toujours à Caucriauville : la diversification de traitement et d’offre concernant le groupe Jules-Vallès. « Il nous a fallu convaincre de la démolition de 72 logements, la seule dans les quartiers nord, de réhabiliter et résidentialiser 72 autres, de n’en reconstruire que 32 sur site, le tout confié à Jean-Michel Thibaux du cabinet Arpa et d’ajouter 9 maisons individuelles en PSLA », énumère Bernard Marette.
Enfin, le tissage de nouveaux partenariats a également contribué au succès du renouvellement urbain havrais. Ainsi les différents bailleurs présents se sont répartis les constructions nouvelles au titre du « 1 pour 1 ». Et, première nationale, une SA d’HLM privée (EDLS) et Habitat 76 se sont entendus pour lancer un appel d’offres commun afin de construire 80 logements dans le futur quartier de Bléville, dont la moitié sera rachetée en Vefa par le bailleur départemental.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X