Architecture Technique BIM D’OR 2016

Une démarche aboutie d’exploitation primée

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Le BIM d’or 2016 a été attribué à Thales et à Vinci Facilities pour l’exploitation et la maintenance de l’ensemble tertiaire Hélios à Vélizy-Villacoublay (Yvelines). Soit trois immeubles qui représentent 49 000 m² pour 2 300 postes de travail. Ici, la maquette numérique d’exécution a été adaptée pour servir à l’exploitation. Une démarche de longue haleine, puisqu’elle a débuté mi-2015 avec la création d’un BIM Facility Management Lab et vient tout juste d’aboutir. La première étape a consisté à nettoyer la maquette numérique afin de ne conserver que les informations nécessaires à l’exploitation. Autre point, les dossiers des ouvrages exécutés (DOE) ont été corrigés pour correspondre à la réalité. Enfin, la base de données a été enrichie des informations nécessaires à l’exploitation. Ainsi, les réseaux de gaines de ventilation sont reliés virtuellement à la centrale d’air dont ils dépendent. Un clic sur l’un d’entre eux indique à quel équipement il est relié et ses caractéristiques.
Après la connexion du BIM au système de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO), la prochaine étape sera de relier la maquette numérique aux données issues du système de gestion technique de bâtiment (GTB). Les premiers enseignements de cette expérience sont déjà utilisés sur les nouveaux bâtiments de Thales à Mérignac (Gironde).

Maître d’ouvrage : Thales. Prestataire : Vinci Facilities. Modeleur BIM : Syntetic XD.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Exploitation-maintenance - ADP numérise son patrimoine

Si le groupe ADP (Aéroports de Paris) conçoit ses grands projets de réhabilitation et d’agrandissement en BIM depuis 2013, les 150 bâtiments du patrimoine existant de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise) n’étaient pas numérisés. Le groupe ADP a donc décidé de définir et de tester une méthode de création de maquettes numériques qui sera transposée sur les bâtiments neufs. Un cahier des charges pour la modélisation de l’existant a été conçu en partenariat avec les équipes de gestion, de maintenance, d’exploitation et les BIM managers. Les modèles ont été réalisés sur un seul réseau en mode collaboratif. La totalité de la modélisation a duré deux mois et demi. Parmi les caractères innovants de la démarche, une bibliothèque d’objets tous corps d’état a été créée. Le personnel a été formé et accompagné par le centre de formation agréé ADP Ingénierie.

Maître d’ouvrage : groupe ADP (Aéroports de Paris). Maître d’œuvre : ADP Ingénierie.

ENCADRE

Infrastructure - L’aménagement de la porte de Gesvres modélisé en BIM

C’est la prise en compte du contexte environnemental qui a incité le jury à remettre le BIM d’argent de cette catégorie au projet d’aménagement de la porte de Gesvres, à Nantes. Il s’agit de repenser l’articulation entre l’autoroute A11 et le périphérique nantais, qui constitue aujourd’hui un point de congestion avec 100 000 véhicules transitant par ce lieu chaque jour. Le processus collaboratif permet à chaque intervenant de travailler depuis son serveur local, grâce à la définition du périmètre d’action de chaque modélisateur BIM. Les mises à jour quotidiennes garantissent l’unicité des éléments et la certitude pour chacun de travailler sur la dernière version de son modèle.

Maître d’ouvrage : Vinci Autoroutes (réseau Cofiroute). Maître d’œuvre : Arcadis.

ENCADRE

Industriel - 58 objets génériques prêts à être téléchargés par les architectes

Les industriels regroupés au sein de l’Enveloppe métallique du bâtiment se sont associés pour produire 58 objets génériques, tels que des systèmes de bardage simple ou double peau, des panneaux sandwich, des parois et plafonds pour les locaux à ambiance régulée, des planchers collaborants ou secs, etc. Chaque objet BIM contient une base de données validées qui comprend la géométrie en 3D, les performances génériques des systèmes (thermique, sismique, acoustique, résistance au feu, environnement…), les détails liés aux points singuliers et les informations techniques en 2D. En six mois, près de 10 000 objets génériques ont été téléchargés, parmi lesquels 56 % dans des formats BIM.

Industriel : L’Enveloppe métallique du bâtiment. Prestataire : Polantis.

ENCADRE

Projet neuf inférieur à 5 000 m2 - Habitat 76 ouvre à tous son cahier des charges BIM

Installée à Malaunay (Seine-Maritime), la résidence Alizari comprendra 31 logements labélisés Passivhaus. Pour ce projet, qui se déroule dans le cadre d’un marché global en conception-réalisation-exploitation-maintenance, le bailleur social Habitat 76 a intégré au BIM son outil de gestion technique informatisée du patrimoine. Le jury a apprécié la démarche pragmatique du maître d’ouvrage dont les processus BIM ont été structurés afin de pouvoir être interfacés avec le logiciel de gestion de patrimoine, Abyla. Tout comme l’élaboration d’un cahier des charges BIM afin d’améliorer la gestion des attentes du maître d’ouvrage et de structurer les contenus. Le partage de ce document publié sous licence Creative Commons fait également partie des points qui ont intéressé le jury.

Maître d’ouvrage : Habitat 76. Maîtres d’œuvre : Atelier des deux anges (architecte), Sogeti (bureau d’études techniques). Entreprise : Bouygues bâtiment Grand Ouest.

ENCADRE

Projet neuf entre 5 000 et 40 000 m2 - Les petites entreprises entrent de plain-pied dans le BIM

La résidence des Mésanges, à Sceaux (Hauts-de-Seine), est un projet en conception-réalisation de 151 logements collectifs. Pour cette opération, la première menée en BIM dès la phase concours pour le maître d’ouvrage, un cahier des charges a été rédigé, qui intègre tous les éléments nécessaires à la gestion de patrimoine. Le bailleur social veut ainsi utiliser la maquette numérique pour y conserver les informations techniques détaillées par appartement ou piloter au mieux la consommation énergétique. La maquette numérique a déjà permis de suivre le coût global, grâce à une collaboration avec l’économiste pour récupérer automatiquement près de 80 % des données.

Maître d’ouvrage : France Habitation. Maîtres d’œuvre : Valéro Gadan (mandataire), Renaud Vignaud et Associés, EPDC (BET TCE), Ieti (BET HQE), Avel Acoustique (BET acoustique). Entreprise et économiste : Paris Ouest Construction.

ENCADRE

Projet neuf supérieur à 40 000 m2 - Un centre hospitalier intégré dans son environnement

Le centre hospitalier du Pôle sanitaire de l’Ouest (La Réunion) doit répondre aux besoins de santé de la population locale grâce à une capacité d’accueil de 310 lits. L’ensemble s’organise en quatre blocs en R+4 en structure béton, reliés par des passerelles. Pour cette opération, le BIM a été utilisé jusqu’à la modélisation de la voirie et des réseaux divers (VRD), afin d’intégrer les bâtiments dans leur environnement. La démarche environnementale poussée a été saluée par le jury tout comme la collaboration à distance et de façon synchronisée entre les différentes entreprises via un serveur partagé. En particulier, l’équipe de modélisation a travaillé avec l’équipe des études de prix par le biais d’échanges en IFC.

Maître d’ouvrage : Centre hospitalier Gabriel Martin. Maître d’œuvre : AIA Associés. Entreprises : Demathieu Bard (mandataire) et Colas.

ENCADRE

International - Le BIM répond aux exigences du Mandarin Oriental à Londres

La rénovation de l’hôtel Mandarin Oriental de Londres est un chantier éminemment complexe. Il s’agit à la fois de rénover les chambres et les parties communes du palace cinq étoiles, mais également de créer un neuvième étage côté nord pour y installer deux nouvelles suites. Au total, c’est une surface de plancher de 12 000 m² qui est concernée par cette opération. Par ailleurs, les travaux doivent répondre à des exigences particulièrement élevées, notamment en matière de finitions. Dans ce contexte, la maquette numérique garantit la fiabilité de la géométrie avec un haut niveau de précision. Ainsi l’extraction des quantitatifs à partir du BIM sert à optimiser les approvisionnements, une démarche fondamentale lorsqu’il s’agit de matériaux onéreux, comme le marbre des salles de bains, par exemple.

Maître d’ouvrage : Mandarin Oriental Hotel Group. Maître d’œuvre : IAD (architecte). Entreprise : Vinci Construction Grands Projets.

ENCADRE

Projet de rénovation inférieur à 5 000 m2 - Rénovation et surélévation d’un ensemble tertiaire

Le BIM d’argent de cette catégorie a été attribué au projet de rénovation de l’immeuble tertiaire Mercury à Villeneuve-d’Ascq (Nord). Pour ce bâtiment existant en R+5, quelque 1 100 m² seront ajoutés en surélévation sur deux niveaux supplémentaires. Les niveaux R+4 et R+5 existants seront rénovés. Sur ce projet, l’utilisation du BIM a permis d’éviter les reprises en sous-œuvre grâce à l’optimisation des calculs, de manière à respecter les capacités porteuses du bâtiment. Afin de minimiser les charges additionnelles, les deux niveaux supplémentaires seront réalisés à partir d’éléments préfabriqués en métal et en bois. La maquette numérique est conçue pour servir ensuite à l’exploitation du bâtiment.

Maître d’ouvrage : SCI Mercury Talva. Maîtres d’œuvre : Projex Ingénierie, JVC Architecture, Diagobat (BET acoustique), ProBIM (BIM management). Entreprises : Roger Delattre, Eiffage Energie Thermie Nord, Eiffage Energie (électricité).

ENCADRE

Projet de rénovation supérieur à 40 000 m2 - Les Hospices civils de Lyon numérisés pour intégrer un nouvel ouvrage

En décidant de remettre un BIM d’argent au projet de modernisation de l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon, c’est une opération qui allie construction neuve et rénovation que le jury a décidé de récompenser. En effet, l’objectif de la maîtrise d’œuvre est à la fois de construire un nouveau bâtiment de 20 000 m², mais également de faire évoluer le site afin d’y garantir l’activité médicale du XXIe siècle. Pour ce projet, tous les intervenants utilisent un processus collaboratif encadré. Ce dernier va servir à poser les bases d’une charte qui aura vocation à être déployée sur l’ensemble du parc immobilier des Hospices civils de Lyon, soit 800 000 m² de patrimoine.

Maître d’ouvrage : Hospices civils de Lyon. Maîtres d’œuvre : Atelier d’architecture Michel Rémon (mandataire), François Chatillon Architecte, WSP (BET TCE), GBA & Co (économiste). Entreprises :Bouygues Bâtiment Sud-Est, Spie-Oriol, Snef.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X