architecture Clamart

Une dalle géante glissée sous les voies

Mots clés : Béton - Dallage - Gares, aéroports

7 000 tonnes de béton ripées en trois heures formeront le plafond de la gare du Grand Paris.

Située au carrefour des communes d’Issy-les-Moulineaux, Clamart, Vanves et Malakoff (Hauts-de-Seine), la nouvelle gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart sera le point d’échange entre la ligne N du Transilien et la future ligne 15 du Grand Paris Express.

Cette station de la banlieue sud de la capitale, dont l’architecture a été confiée à Philippe Gazeau, est actuellement à une étape clé de son chantier d’agrandissement qui lui permettra d’accueillir cette seconde voie transversale. Le point d’orgue est attendu cet été, du 12 au 16 août : une dalle de béton de 80 m de long, de 25 m de large et 1,5 m d’épaisseur, pesant 7 000 t, sera ripée sous la gare actuelle de Clamart, qui sera exceptionnellement fermée au trafic.

Constituée d’un alignement de six plots de 500 m³ de béton, cette dalle est coulée à proximité, sur un étaiement. Alors que la circulation des rames sera interrompue pendant 100 heures, l’opération de déplacement sur roues ne durera, elle, que trois heures. Elle est programmée depuis trois ans à cette période de faible affluence. Bouygues Travaux publics et Soletanche Bachy, en groupement sur ce chantier, s’appuient pour cette phase délicate sur le néerlandais Mammoet.

44 chariots automoteurs nécessaires pour riper la dalle de 7 000 t qui mesure 80 m de long sur 25 m de large.

Des parois moulées en sous-œuvre. Pour réduire les aléas lors de l’opération, les ingénieurs et techniciens ont recensé l’ensemble des risques mécaniques et électriques. La dalle constituera le toit de la future gare souterraine. Elle sera posée sur les parois moulées périphériques, des ouvrages proches des voies ferrées d’une épaisseur de 1,20 m et d’une profondeur de 40 m, qui forment un quadrilatère.

Avant d’en arriver là, la SNCF a installé, fin janvier, deux ponts ferroviaires provisoires qui reposent sur des pieux à l’arrière de parois clouées. Cette superstructure a permis de dégager un espace de 6 m de hauteur sous les voies actuelles. Depuis le début du mois de mai, les engins compacts peuvent ainsi accéder au sous-œuvre pour terminer les parois moulées. « Les délais sont très courts, résume Laurent Mareuge, directeur du projet pour ce groupement d’entreprises, et nous n’avons qu’une très faible marge dans le planning. »

30 000 m3 de béton employés pour réaliser cette nouvelle gare souterraine.

Moins de bruit. Une fois la « boîte » refermée par la dalle, les équipes continueront, jusqu’à l’été 2019, de travailler à l’excavation de la terre pour dégager le volume de la nouvelle gare. Les entreprises quitteront ensuite les lieux durant un an, puis reviendront pour réaliser la jonction entre les deux tunneliers, l’un en provenance de Pont-de-Sèvres à l’ouest, l’autre de Noisy-Champs à l’est.

3 200 t de butons provisoires utilisés pour maintenir l’écartement des parois moulées pendant l’excavation.

Outre le défi technique de cette opération, les constructeurs se sont fixé des objectifs d’acceptabilité du chantier par le voisinage. Très résidentiel, le quartier est ceinturé de panneaux acoustiques, et, pour les travaux de nuit, les « bips » de recul des engins sont remplacés par des « cris de lynx », un son très étouffé qui en fait un avertisseur nocturne discret. Autre technique appliquée : l’utilisation d’un matériel de compactage des terres adapté, dont les rendements sont fortement inférieurs à ceux du matériel usuel, mais qui limite le ressenti des vibrations par les riverains. Si les travaux sont moins rapides, la méthode s’avère moins bruyante. Elle permet ainsi d’obtenir des dérogations d’horaires, et donc de tenir des délais serrés.

Maîtrise d’ouvrage : Société du Grand Paris. Maîtrise d’œuvre : Groupement Artemis (Artelia, Arcadis, BG Ingénieurs Conseils). Maître d’œuvre de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart. : groupement Setec TPI/Ingérop (ingénierie) ; Philippe Gazeau Architecte. Entreprises : Groupement « Horizon Grand Paris » avec Bouygues Travaux publics et Soletanche Bachy ; Mammoet (Ripage). Voies ferroviaires : SNCF. Dates du ripage : du 12 au 16 août 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X