Architecture Technique Eolien flottant

Une coque en béton armé ancrée au fond marin

Mots clés : Béton

Il s’agit, selon son concepteur, le spécialiste français Ideol, de « la première éolienne en mer en France ». Baptisée Floatgen, elle sera mise à l’eau en septembre prochain au large du Croisic (Loire-Atlantique), sur le site d’essais Sem-Rev (Site d’expérimentation en mer pour la récupération de l’énergie des vagues) de l’Ecole centrale de Nantes, pour une mise en service effective à l’été 2017. « L’éolienne repose sur une coque flottante compartimentée de 10 m de hauteur et présentant un tirant d’eau de 7,5 m. Cette coque en béton armé précontraint d’environ 5 000 tonnes sera ancrée au fond marin par six lignes d’ancrage composites – dont une partie est en nylon -, ce qui constitue une innovation technique », explique Nicolas Jestin, responsable commercial grands travaux de Bouygues Travaux publics, qui construit le flotteur prototypique. « La conception de la coque est particulière, précise-t-il : c’est un anneau carré de 36 m de côté qui intègre une « piscine » centrale dans laquelle l’eau ballotte en déphasage de la houle, et stabilise ainsi l’ensemble. C’est un point essentiel pour l’éolien flottant. » L’expérimentation du prototype Floatgen doit durer deux ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X