Autres

Une conjoncture plutôt morose

Mots clés : PME

Située entre Paris, Londres et Bruxelles, la grande région n’en demeure pas moins fragilisée par des décennies de mutations économiques. Les TPE du bâtiment ne sont pas épargnées.

Le nouveau découpage régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie (près de 6 millions d’habitants, selon l’Insee) rassemble des territoires disparates. Leurs différences tiennent à la géographie (régions côtière, frontalière, très urbaines ou au contraire empreintes de ruralité), à leur densité démographique (la seule métropole européenne de Lille réunit plus de 1 million d’habitants), et à leur niveau d’activité économique. Ces écarts affectent les entreprises et l’activité de l’artisanat, bâtiment en tête. L’ancrage industriel et la crise qui a frappé durement certains secteurs ont contribué à la fragilisation du territoire.

Le chiffre d’affaires du bâtiment (9 Md€ en 2014) ne représente que 6,9 % du CA du secteur au niveau national, ce qui place la région au 7e rang, loin derrière l’Ile-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes, selon les estimations du GIE Réseau des Cellules économiques régionales de la construction (CERC) (1).

Les mises en chantier reprennent

Ici,...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5860 du 18/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X