Enjeux

Une certaine éthique dans l’art de construire

Mots clés : Entreprise du BTP

Le groupe de BTP et de promotion Aethica se revendique comme un acteur engagé sur le territoire nantais.

Visiter le siège social de ce groupe fondé il y a quinze ans par Patrick Fontaine est certainement la meilleure façon de découvrir Aethica (CA consolidé : 43 millions d’euros, 218 salariés). D’abord l’emplacement : sur l’île de Nantes, entouré de réalisations du groupe comme le Bâtiment B (architectes Barré-Lambot) ou L’île Rouge (Forma6). Puis la cour d’entrée traitée comme un espace public où se déroule « Le mètre à ruban », une incroyable œuvre imaginée par l’artiste Lilian Bourgeat avec le soutien du groupe. Enfin, le bâtiment lui-même, un site industriel réhabilité par l’architecte Jean-Louis Berthomieu, sur lequel est installée une centrale photovoltaïque. Dans le hall est exposée la maquette de « Désiré Colombe », une des plus importantes opérations immobilières du centre de Nantes, dont le promoteur est ADI et le constructeur André BTP (1), les deux composantes principales du groupe.

Construction et promotion : la stratégie d’Aethica repose en partie sur la synergie des compétences. Patrick Fontaine s’est d’abord lancé dans la promotion immobilière, en 2000, avec le soutien de Sogeprom, la filiale de la Société générale qui détient 40 % du capital d’ADI. Ses réalisations se distinguent souvent par une innovation architecturale ou « produit ». « Nous avons développé plusieurs concepts comme les logements Eko destinés aux primo-accédants, @coloc répondant à la demande d’habitat partagé, ou encore Appart’Séniors, explique Patrick Fontaine. Les moyens financiers de Sogeprom nous permettent également de nous positionner sur de grosses opérations comme Désiré Colombe ou un R + 18 à Euronantes. »

La qualité a un prix.

Conjointement à son activité de promoteur, en 2001, Patrick Fontaine reprend un fleuron nantais, André BTP, constructeur du mythique stade Marcel-Saupin. Au fil des acquisitions, l’ingénieur TP, qui a fait ses classes chez Quillery puis Eiffage, structure un pôle construction sur Nantes et Saint-Nazaire (avec Le Bâtiment guérandais, devenu l’agence nazairienne d’André BTP fin septembre). « Aujourd’hui, nous sommes en ordre de marche avec André BTP sur le clos couvert et Pinard sur les cloisons, l’isolation et la plâtrerie », déclare-t-il. Avec 192 salariés, ce pôle construction pèse 27 millions d’euros de chiffre d’affaires et vise les macro-lots. « Pour pallier les problèmes logistiques, il faut remettre de l’encadrement sur le chantier et ça ne peut s’amortir que sur plusieurs lots », ajoute Patrick Fontaine en rappelant que, de plus en plus, « le client ne veut plus qu’un seul interlocuteur ». En 2014, André BTP décrochera ses trois premières opérations en conception-réalisation. « Avec APC, nous avons des compétences en maîtrise d’œuvre d’exécution et nous sommes capables de réaliser une opération en conception-réalisation jusqu’à 15 millions d’euros », affirme-t-il.
Pas question pour autant de sacrifier les marges ou de recourir à des travailleurs détachés. « Avec Pinard, on se fait régulièrement battre de 10 à 15 % mais heureusement, nous trouvons aussi des collègues promoteurs qui acceptent de payer pour un travail de qualité, des plannings tenus et du service après-vente », se félicite Patrick Fontaine. « C’est pourquoi en nommant le groupe Aethica, j’ai fait le choix d’afficher haut et fort nos valeurs et nos différences. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Avec ETPO.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X