Architecture Equipement culturel

Une caverne pour le trésor de Lascaux

Mots clés : Manifestations culturelles

Snøhetta a conçu un bâtiment qui restitue l’expérience de la découverte de la grotte.

Le 12 septembre 1940, sur la colline boisée qui domine Montignac (Dordogne), au creux d’une excavation formée par un vieil arbre déraciné, quatre adolescents intrigués par un orifice semblant communiquer avec une cavité profonde, se glissent dans un étroit boyau, dévalent un éboulis et découvrent la grotte de Lascaux. Soit 235 mètres de galeries ornées de 1 400 représentations – taureaux, cerfs, bœufs, vaches, chevaux, etc. , saisis en plein mouvement -, l’ensemble formant, d’un bout à l’autre de l’anfractuosité, une ronde animale colorée d’une vivacité époustouflante, comme un long plan-séquence cinématographique vieux de quelque 18 000 ans.

Ce 15 décembre 2016 s’est ouvert au public le Centre international de l’art pariétal, dit « Lascaux 4 ». Les visiteurs pénètrent dans le nouveau bâtiment muséal, conçu par les architectes de l’agence norvégienne Snøhetta en remplacement de celui construit en 1983 sur la colline, baptisé « Lascaux 2 ». Ce dernier, qui proposait...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5901 du 23/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X