Territoires Amiens

Une boîte rouge comme fanal de la réécriture de la citadelle par Renzo Piano

Mots clés : Architecte

Depuis le 30 juillet, un étrange squelette métallique surplombe l’ancien casernement de la citadelle d’Amiens. La charpente de la salle 30, surnommée la « Boîte rouge » en raison de sa forme et de la future teinte de ses murs, coiffe désormais la structure de la tour Signal. Assemblée par l’entreprise France Montage, la pièce de 14 t a été hissée à 17 m du sol par une grue de la société Soliman.

L’opération de levage qui a pris seulement 40 minutes a été effectuée tôt le matin. En effet, « l’exiguïté de l’espace représentait une difficulté majeure : nous devions éviter toute activité sur le chantier », explique Jean-Maurice Moulène, directeur du projet pour la société Amiens Aménagement, maître d’ouvrage délégué par Amiens Métropole. L’armature a ensuite été fixée à l’aide de 32 goujons verrouillés.

Emblème d’une requalification urbaine.

La tour Signal se dressera au centre de la place d’Armes revisitée de la Citadelle, à un kilomètre au nord du centre-ville. Une place qui constituera le cœur d’un nouveau pôle universitaire implanté sur 18 ha encore occupés par des édifices militaires abandonnés. Ces fortifications, dessinées par l’ingénieur Jean Errard à la demande d’Henri IV, ont été édifiées au début du XVIIe siècle. L’armée a occupé les lieux jusqu’en 1993. La municipalité d’Amiens les a rachetés cinq ans plus tard. Les pouvoirs publics ont décidé d’y rassembler les facultés d’humanités et de sciences humaines et sociales de l’université de Picardie Jules-Verne.
Confié au cabinet d’architecture Renzo Piano Building Workshop, le chantier a démarré en juin 2013. Il comprend la reconversion de deux bâtiments historiques, les écuries et le casernement, en laboratoires de recherche. A cette réhabilitation s’ajoute la construction de trois bâtiments, et d’une placette couverte. Quant à la tour, elle abritera au rez-de-chaussée une brasserie de 140 m². Une salle, qui pourra accueillir 100 personnes, occupera le premier étage. A son sommet, enfin, la Boîte rouge contiendra également un local d’une capacité de 30 places. Elle sera le seul élément à dépasser la terrasse de la caserne. Deux baies vitrées, la première orientée vers le nord et la seconde vers le sud, offriront une vue sur la cathédrale d’Amiens et sur les quartiers limitrophes. « Ces espaces pourront être loués en dehors de la période universitaire, souligne Jean-Maurice Moulène. Nous avons donc cherché à concevoir des bâtiments qui pourraient correspondre à différents usages. » Le budget global du projet s’élève à 111 millions d’euros pour une surface totale de 30 000 m² Shon. Les travaux devraient se conclure en avril 2016.

Portfolio sur www.lemoniteur.fr/boiterouge

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X