Technique et chantier

Une base de vie mobile, entièrement autonome et économe en énergie

Travaux urbains. La base 8DVS est le modèle de cantonnement mobile et autonome en énergie le plus récent de VAC. Équipée de vestiaires chauffants, elle peut accueillir jusqu’à huit compagnons.

Paris, à l’intersection du quai et du pont d’Austerlitz. Il est 10 heures. Un vent glacial souffle en cette fin de janvier et le thermomètre flirte avec le zéro. Qu’à cela ne tienne ! Il fait 20 à 21 °C dans la base 8DVS, un cantonnement mobile conçu par VAC et installé depuis le début de l’année 2015 sur la voirie face au Jardin des Plantes, à proximité du chantier de la gare d’Austerlitz. « On est bien, là, fait remarquer avec malice un de ses cogérants, Jean Hirtz. Par ce temps, les parois en panneaux sandwichs pour l’isolation, associées au chauffage au gaz, offrent un excellent confort. » D’une largeur de 2,30 m et d’une longueur de 5,90 m, ce bungalow est un modèle tractable, doté à demeure d’un timon et de deux essieux. Conçue pour accueillir huit compagnons, elle dispose de trois espaces distincts, avec chacun un accès séparé : un réfectoire doté d’une kitchenette qui comprend un réfrigérateur, un chauffe-eau, un évier, une plaque de cuisson avec deux feux gaz, un micro-onde et un chauffe-gamelle ; un sanitaire avec un lave-mains ; et un vestiaire pourvu d’une douche et de huit armoires individuelles à double compartiment. Ces armoires sont séchantes — d’où le suffixe VS pour « vestiaire séchant ». L’air chaud est pulsé du bas de l’armoire vers le haut, ce qui permet d’évaporer l’humidité contenue dans les vêtements, et surtout d’assurer l’évacuation de l’air humide vers l’extérieur. Par ailleurs, à l’image de l’ensemble de la gamme de base vie VAC, la 8DVS est autonome en énergie. « Elle n’a besoin ni de groupe électrogène ni de raccord électrique pour fonctionner, explique Jean Hirtz. Nos deux bases vie sont équipées de bonbonnes de gaz pour chauffer l’ensemble de la structure et l’eau avec une autonomie de dix à quinze jours. Quant au courant électrique, il est fourni par les panneaux solaires fixés sur les toits et stocké dans des batteries à déchargement lent. C’est nettement suffisant pour alimenter l’éclairage LED basse consommation et les pompes à eau. » Et, pour éviter toute surconsommation, l’entreprise des Yvelines a installé des minuteurs pour l’eau et l’électricité dans chaque espace. Autre avantage de cette alimentation par bonbonnes de gaz, le silence. À noter qu’en plus de la location, du transport et de l’installation sur site, « VAC passe une fois par semaine pour vidanger les sanitaires, remplir le réservoir d’eau et remplacer les bouteilles de gaz », précise le chef de chantier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X