Régions Metz

Une ambitieuse extension pour l’hôpital Schuman

Mots clés : Établissements de soins - Rénovation d'ouvrage

Quatre ans tout juste après son ouverture, l’hôpital Robert-Schuman entame son extension (« Schuman 2 ») en périphérie est de Metz. Le chantier ajoutera un bâtiment de consultations médicales et une troisième aile d’hospitalisation comprenant une maison de la cancérologie, pour un total de 15 000 m2 de surface de plancher. Conçue, comme la première phase, par AIA Associés, l’extension va mobiliser 27 millions d’euros HT de travaux répartis en 28 lots. Elle permettra au maître d’ouvrage Hôpitaux privés de Metz (HPMetz) de porter la capacité de 402 à 581 lits, mais aussi de poursuivre la réorganisation de son offre de soins. Celle-ci le conduit à restructurer son établissement Belle-Isle en centre-ville et surtout à fermer les 25 000 m² vieillissants de l’hôpital Sainte-Blandine. « C’est une économie essentielle à la rentabilité de Schuman 2 », commente Marc Jung, directeur technique des HPMetz.

A la suite de l’obtention du permis de construire le 22 décembre dernier, le maître d’ouvrage a opté pour un appel à candidatures, en vue de présélectionner les entreprises auxquelles elle transmettra les cahiers des charges courant mai. Les travaux devraient démarrer en septembre pour une durée de 24 mois.

Presque un ouvrage d’art. Sur le plan architectural, la nouvelle aile en forme de « L » se distingue par son aménagement en deux parties. La première repose sur un socle de deux niveaux qui accordera une large place au verre en façade. La seconde, plus ouverte, dégagera la vue vers les paysages extérieurs. « Nous ne sommes pas loin de l’ouvrage d’art, avec un bâtiment de cinq étages reposant sur des poteaux », estime Marc Jung.

Les nouvelles surfaces figuraient déjà dans l’avant-projet détaillé, mais elles n’avaient pas pu être intégrées dans le montage financier initial. La construction de l’hôpital avait donc été phasée, avec une première tranche de 90 millions d’euros toutes dépenses confondues (TDC). Toutefois, le fait que leur dimensionnement a été pensé dès l’origine doit faciliter à présent leur insertion. Demeure le défi, d’ordre logistique, de bâtir et de raccorder des bâtiments neufs dans un établissement en exploitation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X