Métier

Une agence d’architecture aux petits soins

Mots clés : Architecture

Créé à Bordeaux en 2010, Urb1n franchit les océans grâce à la thalasso.

En 2010, au terme d’un bail de dix années passées à gérer Cap Architectures, filiale du groupe de promotion immobilière Pichet, Patrick Leyx a choisi de voler de ses propres ailes. En s’associant à Julie Guérin et à Patrick Denon, deux anciens cadres de la société girondine, il crée Urb1n (prononcer « urbain »), une agence d’architecture positionnée sur trois secteurs : le logement collectif, l’immobilier commercial et la thalasso-balnéothérapie. « Nous avons commencé avec la rénovation de deux villages vacances Belambra à Seignosse, dans les Landes. Ces 1 000 logements nous ont permis de décoller rapidement. Grâce au réseau des anciens de Pichet, nous avons très vite travaillé avec tous les promoteurs de la place », explique Patrick Leyx.

Un pied à l’extérieur.

« Le logement collectif dans la métropole bordelaise représente la moitié de notre activité. Depuis quelques mois, nous avons étendu notre périmètre au-delà, avec quelques projets de logements à Paris et une opération à La Tranche-sur-Mer, en Vendée », ajoute l’architecte. Dans un premier temps, la progression d’Urb1n se fera sur les quartiers en mutation de l’agglomération bordelaise. L’agence est retenue dans le cadre de l’appel à idées Urbalab lancé par Bordeaux Métropole. « Nous intégrons dans notre travail la réflexion sur l’eau et les paysages. Notre approche nous permet de traiter simultanément toutes les dimensions d’un programme, des circulations à la récupération des eaux, en passant par l’intégration au territoire », renchérit Patrick Denon.

Rapidement, l’agence Urb1n prend le virage de l’immobilier commercial. « Cela est venu par une commande qui en a généré d’autres. Nous avons appréhendé ce nouveau marché par le centre commercial Leclerc de Langon (Gironde). Dans la foulée, nous avons réalisé différents magasins. A présent, nous allons construire un bâtiment pour une franchise Darty à Saint-André-de-Cubzac », poursuit Julie Guérin.
Si le bâtiment commercial représente aujourd’hui le quart de l’activité de l’agence, une spécialité lui ouvre de nouveaux horizons : la balnéothérapie. « Nous avons démarré avec le spa du Grand Hôtel de Bordeaux pour le promoteur Michel Ohayon. Nous avons enchaîné avec la thalassothérapie de Concarneau en 2015 pour Thalgo », précise Patrick Leyx.
Depuis, d’autres projets ont vu le jour comme les Cinq sens à Mérignac, tandis que d’autres sont à l’étude à Lyon ou à Toulouse. « Sur la balnéothérapie, l’enseigne Thalgo nous emmène pour des opérations aux Caraïbes (Saint-Martin) en Guadeloupe et à La Barbade. L’agence est aussi présente sur un projet de thalassothérapie à Ashod en Israël et sur des chantiers de balnéothérapie en Inde et en Chine », conclut Patrick Leyx.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Chiffre d’affaires : 1150 M€ en 2016, dont la moitié en logements. Doublé en un an. Effectif : 3 associés, 12 salariés. Répartition de l’activité : 50 % logement collectif, 25 % commercial, 25 % thalasso.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X