Territoires

Un village olympique en bord de Seine ?

Plaine Commune rêve à nouveau de village olympique ! Pour les Jeux olympiques de 2008, le comité de candidature avait positionné les hébergements des athlètes au cœur de la Plaine Saint-Denis. Cette fois-ci, Ambition olympique a retenu le site de Pleyel-Bords de Seine, 40 hectares à cheval sur L’Ile-Saint-Denis, Saint-Denis et Saint-Ouen. Une localisation qui présente le « formidable atout », selon l’association, « de se situer à moins de deux kilomètres du Stade de France et du futur centre aquatique » et à seulement dix minutes à pied de la gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express, dont l’ouverture est annoncée pour 2023-2024.

Les 3 500 logements des sportifs (17 000 lits) seraient majoritairement implantés sur L’Ile-Saint-Denis, dans la ZAC de l’Ecoquartier fluvial – une opération bi-sites, le premier site correspondant aux anciens entrepôts du Printemps (6,5 ha), aujourd’hui démolis ; le second à ceux des Galeries Lafayette. « Le village olympique se développerait sur la partie Printemps où nous avons programmé 700 logements, à réaliser en trois tranches. La construction de la première phase (300 appartements) débutera comme prévu en 2016. En revanche, nous gelons les phases 2 et 3 jusqu’en septembre 2017. Si Paris gagne, nous pourrons assez facilement adapter le plan-masse élaboré par l’agence Philippon-Kalt, Inuits étant maître d’œuvre des espaces publics. Dans le cas contraire, le projet urbain se poursuivra », souligne Catherine Léger, directrice générale de Plaine Commune Développement, aménageur de la ZAC.
Depuis L’ILe-Saint-Denis, une passerelle permettrait d’accéder à la zone de services du village, sur l’autre rive de la Seine, à Saint-Denis. Elle s’articulerait autour de deux bâtiments phare : la Cité du cinéma (espaces de restauration, de détente) et la halle Maxwell (boutiques, La Poste, banque…). Cette ancienne centrale EDF, qui doit être rénovée, constitue la pierre angulaire du projet Universeine (130 000 m2 de logements et locaux à dominante tertiaire), porté par Vinci Immobilier et la Caisse des dépôts. « Les travaux de VRD ont démarré et les premiers logements seront lancés fin décembre-début janvier. Les études relatives à l’implantation du village olympique permettront de préciser son incidence sur Universeine », indique-t-on chez le promoteur.

Plus de 1 milliard d’euros.

Selon Ambition olympique, le budget s’établit à 1,38 milliard d’euros, y compris le foncier, l’enfouissement des lignes à haute tension, l’achèvement d’un échangeur sur l’A86… En revanche, ce chiffrage n’inclut pas le franchissement des voies ferrées du réseau Paris Nord, évalué à 185 millions d’euros. Cet ouvrage de près de 300 m de long doit relier la future gare Saint-Denis Pleyel à celle du RER D et créer une nouvelle liaison est-ouest dans la Plaine Saint-Denis. Pendant les Jeux, il faciliterait le déplacement des athlètes entre le village et le Stade de France. Si Paris décroche l’organisation de l’événement, le financement semble quasiment acquis – des crédits d’études sont déjà inscrits dans le contrat de plan 2015-2020. Les trois comaîtres d’ouvrage – Plaine Commune, SNCF et Société du Grand Paris – désigneront l’équipe de maîtrise d’œuvre l’été prochain

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X