Autres

Un train de recyclage à froid sur une autoroute italienne

Mots clés : Réseau routier

L’italien Ecovie a choisi le recyclage en place pour la rénovation d’une autoroute très fréquentée.

Avec 115 millions de véhicules chaque année, l’autoroute A4 Turin-Trieste est l’une des voies les plus fréquentées d’Italie, voire d’Europe puisqu’elle relie la France et l’Espagne à la Croatie. C’est pour limiter la durée de fermeture de cet axe important que l’entreprise Ecovie a choisi de mener une campagne d’entretien par un train de recyclage à froid, en utilisant non pas une raboteuse modifiée mais une stabilisatrice de sol Wirtgen WR 250. « Elle fait un pas en avant en matière de productivité. C’est ce qui est ressorti de nos campagnes d’essais et nous a décidés à acheter cette machine. Son architecture offre également des avantages en matière de transport », déclare Fabrizio Furlan, directeur technique chez Ecovie, qui souligne que cette stabilisatrice est plus compacte qu’une raboteuse de puissance équivalente. C’est une machine de 30 t très fortement motorisée (571 kW, soit plus de 700 ch), qui peut travailler sur une largeur de 2,40 m. L’opération menée par Ecovie consistant à un recyclage en place de la couche d’assise, la profondeur de traitement de 33 cm était trop importante pour un seul passage. La WR 250 est donc intervenue dans un premier temps comme une raboteuse, fraisant 13 cm de chaussée qu’elle laissait en place. Puis la machine, raccordée à deux citernes, l’une d’eau, l’autre de liant, effectue un second passage en configuration recyclage. Elle génère elle-même une mousse bitume qu’elle mélange au lit de fraisats déposé lors du premier passage et aux derniers 20 cm de chaussée rabotée. Pas de chauffe : le nouvel enrobé doit être immédiatement compacté avec force, d’où la présence, quelques mètres derrière la WR 250, de deux compacteurs monobilles de 20 t chacun : un Hamm H20 et un Hamm 3520. Ce sont des matériels conçus pour le terrassement  comme la stabilisatrice de sol, d’ailleurs , bien adaptés aux grosses épaisseurs d’enrobé recyclé à froid. Enfin, l’opération se termine par le passage d’un compacteur à pneus afin de bien fermer la surface de cette nouvelle couche d’assise recyclée de 33 cm d’épaisseur sur laquelle sera par la suite déposée une couche de roulement fabriquée à partir de matériaux neufs. L’avantage du recyclage en place réside dans sa rapidité d’intervention, l’ensemble avançant à une vitesse comprise entre 5 et 6 m/min.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X