Recherche & développement

Un stockage d’énergie verte domestiqué… ou presque

Mots clés : Établissements de soins

La pile à hydrogène sort des laboratoires pour devenir une offre crédible de stockage d’énergie verte. Mais si la Greenergy Box fonctionne, la réglementation et ses modalités de mise en œuvre semblent grever son coût. Ce qui retarde une expérimentation domestique en vraie grandeur.

Théoriquement, la recherche sur le stockage d’énergie par hydrogène est aboutie. Le principe est simple : par électrolyse, l’électricité convertit de l’eau en dihydrogène (H2) et dioxygène (02) pour être stockés ; le dihydrogène est ensuite brûlé à la demande, dans une pile à combustible, afin de produire de l’électricité ou de la chaleur. À l’échelle industrielle, le procédé fonctionne depuis l’été 2012 à Ajaccio (Corse du Sud), où Areva a installé une plateforme qui stocke puis réinjecte dans le réseau électrique près de 150 kW d’énergie, renforçant ainsi la qualité et la fiabilité du réseau local.

Restait à développer une offre domestique simple, à l’usage des gestionnaires de petits bâtiments collectifs pour stocker l’énergie verte produite par les...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 342 du 13/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X