Edito

Un secteur vraiment non délocalisable ?

Depuis des années, le secteur du BTP se vend auprès des pouvoirs publics comme le champion de l’emploi local, pérenne et non délocalisable. La crise actuelle remet en cause cette certitude.
L’ampleur du travail détaché auquel des entreprises soucieuses de sauver leurs marges recourent introduit une concurrence inédite. Jusqu’à présent, les acteurs français du BTP se différenciaient moins par les coûts que par le savoir-faire, l’image, l’organisation et la relation client....

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5817 du 22/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X