Enjeux Risques professionnels

Un salarié du BTP sur trois exposé à un produit chimique dangereux

Mots clés : Entreprise du BTP - Hygiène et sécurité du travail

Une publication de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) vient confirmer le fait que les salariés du BTP sont les travailleurs les plus exposés aux produits chimiques dangereux (cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques, dits CMR). Ainsi, en 2010, 32,4 % des travailleurs du secteur ont été exposés à au moins un produit CMR : 11,7 % à la silice cristalline (présente notamment dans les bétons), 10,1 % aux poussières de bois, 8,7 % aux gaz d’échappement Diesel, 2,1 % à l’amiante… La Dares précise que tous secteurs confondus, 48 % des cas d’exposition aux poussières du bois sont significatifs (38 % pour la silice cristalline).

Progrès sur les huiles minérales entières.

L’étude rappelle toutefois qu’entre 2003 et 2010, le taux global d’exposition des salariés aux CMR est passé de 13 % à 10,4 %. L’exposition aux huiles minérales entières, utilisées comme lubrifiants de moteur, a baissé de 29 % tous secteurs confondus. La part des salariés exposés aux poussières de bois a aussi reculé de 2,2 % à 1,7 %. Point noir : le nombre de salariés exposés à la silice cristalline a augmenté de 6 % en sept ans. Pourtant, les efforts en termes de prévention individuelle ont considérablement augmenté : en 2010, 34 % des sondés employaient une protection individuelle cutanée (contre 29 % en 2003) et 63 % une protection individuelle respiratoire (contre 39 % en 2003). Mais, comme le note la Dares, le taux de protection collective sous forme d’aspiration à la source est, quant à lui, passé de 14 % à 10 % sur la même période.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X