Architecture Technique Exploitation

Un robot qui purifie l’air intérieur

Mots clés : Air - Entreprise du BTP

Cofely Services expérimente un robot multitâche pour les services aux bâtiments.

Jean-Pierre Monéger, directeur général de Cofely Services, et Ramesh Caussy, président et fondateur de Partnering Robotics, ont signé fin janvier un accord de coopération autour du développement de nouveaux services portés par le Diya One. « Ce robot multitâche 100 % français est bio-inspiré, décrit Ramesh Caussy. Doté d’une intelligence artificielle, il s’adapte à son environnement, interagit avec son entourage et apprend des tâches simples. » Conçu comme une plate-forme multiservice, il peut se déplacer partout dans les bâtiments en toute autonomie afin de collecter une multitude de données pour un pilotage des services plus fin par les professionnels. Après dix heures de travail, il est capable d’aller tout seul se recharger.

Pour l’instant, la première technologie embarquée sur Diya One a pour objet de protéger les occupants des locaux d’une pollution particulaire. Cette application a été développée par Partnering Robotics avec les experts en qualité de l’air intérieur du CSTB. Des tests, réalisés en laboratoire et en environnements maîtrisés, ont permis de garantir l’efficacité et l’innocuité du système qui dépollue l’atmosphère intérieure en créant une bulle d’air assainie. Pour Laurent Fleury, chargé de développer de nouveaux services au sein de la filiale de GDF-Suez spécialisée dans la gestion des bâtiments, le robot doit être un outil complémentaire du système de traitement d’air global.
Avant de proposer les services de ce robot dans les musées, les espaces recevant du public et les immeubles de bureaux, Cofely Services va tester six robots dans ses propres locaux, à La Défense et à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Après cette phase d’expérimentation de six mois, les résultats des travaux seront présentés en juillet 2015, lors du salon Innorobo, avec pour objectif de commercialiser les premiers services au second semestre 2015.
L’objectif est d’embarquer progressivement de nouvelles technologies innovantes sur Diya One et notamment, à brève échéance, des outils permettant de réduire les pollutions chimiques et microbiologiques. Puis d’ajouter des services permettant de limiter la consommation énergétique, de gérer les demandes d’intervention des occupants, d’améliorer le confort… « Les fonctionnalités de ce robot lui permettent d’effectuer des tâches complémentaires de celles de l’humain dont l’expertise reste indispensable pour améliorer la performance des bâtiments et le bien-être des occupants au quotidien », souligne Jean-Pierre Monéger.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X