Dossier Façade

Un risque de condensation maîtrisé

Mots clés : Chaussée - Etat et collectivités locales

L’immeuble du conseil général de la Loire-Atlantique, à Nantes, associe façades respirantes dans les étages et façade faiblement ventilée au rez-de-chaussée avec collage VEC. La dissymétrie entre chaque niveau a demandé un examen approfondi du risque de condensation.

Situé à Nantes et livré cet été, l’immeuble de bureaux en R+7 destiné aux services du conseil général de la Loire-Atlantique présente une architecture marquée par un calepinage dissymétrique des éléments de la peau extérieure entre chaque niveau. Les façades semi-rideau, préassemblées en usine, sont mises en œuvre sur des voiles en béton percés de baies de 1,8 m de large sur 2,6 m de haut aux étages courants, et 1,8 m sur 3 m au rez-de-chaussée. La procédure d’Atex a porté sur les remplissages respirants...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 347 du 23/12/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X