Régions Lorient

Un quartier émerge dans le sillage de la nouvelle gare

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche environnementale - Gares, aéroports - Gestion immobilière - Qualification des entreprises

1 100 logements ont été mis en chantier en Mayenne en 2016, soit 28,3 % de plus qu’en 2015.Source : Cerc-Meem.

2 989 entreprises sont qualifiées RGE dans la région Centre-Val de Loire.

Source : Qualibat.

150 €/m Montant moyen des loyers annuels des bureaux neufs en périphérie rennaise.

Source : BNP Paribas Real Estate.

Le 17 mai prochain, Lorient (Morbihan) inaugurera sa nouvelle gare en forme de coque de bateau, un élégant ouvrage en bois, béton et verre conçu par le groupe Arep. « C’est un projet phare car il répond à plusieurs enjeux majeurs comme la mobilité, l’économie, l’urbanisme et le logement », explique Norbert Métairie, maire (PS) de la commune et président de Lorient Agglomération. De fait, cette gare sera un véritable pôle d’échanges multimodal (PEM) avec un nouveau quai pour les TER, une gare routière interurbaine, une voie prioritaire pour le Triskell (bus à haut niveau de service), des parkings vélos et voitures, etc. Mais c’est surtout un vrai projet d’urbanisme, car l’ouvrage a été implanté au sud afin de relier le centre-ville, le port et les commerces, et il va entraîner dans son sillage la création d’un nouveau quartier.

« La volonté est d’établir un espace généreux d’accueil du public qui s’inscrit naturellement dans le paysage urbain », a déclaré Etienne Tricaud, architecte et président d’Arep. Alors qu’une passerelle en bois enjambe les voies pour relier les quartiers nord au centre-ville tout en donnant accès aux différents quais, un nouveau parvis sud va pouvoir être dégagé après la démolition d’une partie de l’Orientis, un bâtiment disgracieux des années 1970 qui abrite un centre commercial.

Plus de 100 000 m2 de constructions neuves. La conception de ce parvis de plus de 6 000 m2 a été confiée à la paysagiste Florence Mercier. Ce grand socle minéral dans des teintes gris et ocre sera rythmé par des îlots végétaux auxquels seront adossés de grands bancs linéaires. Ainsi aménagé, le parvis facilitera l’accès à la médiathèque, à l’est. A l’ouest, il donnera sur un hôtel de 60 chambres (groupe Kolibri) et des restaurants qui animeront un nouveau quartier mixte en cours de réalisation.

L’architecte-urbaniste Nicolas Michelin a organisé ce nouveau quartier en dix îlots ponctués de sept émergences. Quinze hectares vont en effet pouvoir être libérés à proximité de la gare, et cette ZAC pourrait accueillir à terme 102 000 m2 de constructions neuves : 32 000 m2 de bureaux, 28 000 m2 de commerces et 42 000 m2 de logements, dont 20 % sociaux. Soit, selon les études, 2 500 emplois et 1 200 habitants supplémentaires. Pour « donner le ton du futur quartier », Nicolas Michelin a conçu une émergence (R + 12 pour la plus haute) pour chacun des deux premiers îlots. Ces immeubles accueilleront 63 logements en accession libre dans les étages supérieurs (pour Espacil Résidences, maître d’ouvrage), 28 logements en location-accession (Le Logis breton) et 20 logements sociaux (Lorient Habitat).

De son côté, Adim Ouest développera 3 134 m2 de bureaux et 1 600 m2 de locaux commerciaux. L’opération sera complétée par un parking privé souterrain de 125 places et un parking public en infrastructure de 214 places (cédées à Lorient Agglomération) pour le PEM. La livraison de l’ensemble est prévue pour 2019. Sa commercialisation devrait être boostée par la ligne à grande vitesse Paris-Rennes, qui mettra Lorient à moins de trois heures de la capitale dès le 2 juillet prochain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X