Architecture Rénovation

Un quadrilatère pour trois

Mots clés : Bibliothèques, centres de documentation et de consultation d'archives - Manifestations culturelles

En travaux depuis 2010, le site Richelieu de la Bibliothèque nationale, à Paris, abrite désormais trois institutions.

Le site du quadrilatère Richelieu de la Bibliothèque nationale de France, à Paris (IIe arr. ), fait l’objet d’un projet global de rénovation conduit depuis 2010 et dont la première phase vient d’être livrée. Les architectes Bruno Gaudin et Virginie Brégal, à qui cette mission a été confiée dans le cadre d’un marché négocié, se sont livrés à un travail de réinterprétation, à la fois dans le respect de leurs prédécesseurs et en rupture avec les transformations successives effectuées au cours des trois siècles d’existence de cette institution.

La construction progressive et les transformations continuelles, souvent partielles, du bâtiment par ajouts, démolitions, remodelages avaient complexifié l’organisation interne et le fonctionnement de la bibliothèque. « Le site apparaît homogène depuis l’extérieur, alors qu’il est très composite, souligne Bruno Gaudin. Il s’agissait de créer des vides, des parcours, un hall d’accès. Chaque pièce est un projet à part, inséré dans le projet d’ensemble. Par ailleurs, pour les trois institutions qui se partagent désormais le lieu – la Bibliothèque nationale de France, l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et l’Ecole nationale des Chartes -, il fallait trouver les conditions spatiales et techniques de leur cohabitation pour qu’elles puissent se croiser et échanger. »

Mise en valeur patrimoniale. Les contraintes de sécurité, d’accessibilité et de fonctionnalité telles qu’exigées de nos jours représentaient sans doute le défi majeur de ce projet. « Il a fallu inventer hors normes et faire de ces contraintes un outil du projet », précise l’architecte. Les nouvelles circulations, horizontales – nord-sud et est-ouest – et verticales avec certains escaliers transformés en puits de...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5909 du 17/02/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X