Régions Antibes

Un projet urbain relie la vieille ville au port

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

209,3 M€ de dépenses d’investissement programmées en 2017 par la Ville de Marseille dans son budget primitif.

+ 4 % Taux de croissance démographique sur la métropole Aix-Marseille-Provence entre 2009 et 2014.Source : Agam.

435 M€ seront investis en région Paca grâce aux fonds européens.

Source : région Paca.

« Il fallait, dans le cœur de ville, un élément de transition entre le vieil Antibes et le port, ouvert sur la modernité. Voilà l’aboutissement d’un long processus depuis le lancement du projet en 2003 », a déclaré Jean Leonetti, député-maire d’Antibes Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes) lors de la présentation, le 28 mars dernier, du projet d’aménagement d’une partie des 2 hectares de la ZAC Marenda-Lacan.

Après un dialogue compétitif d’une durée de six mois, le concessionnaire, la SPL Antipolis Avenir, a confié à la fin février à l’équipe conduite par BNP Paribas Immobilier la réalisation de 21 000 m2 SP pour 28,5 millions d’euros de charge foncière. Réparti sur trois îlots, le programme comprend environ 200 logements (49 % en accession libre, 10 % à prix maîtrisés, 6 % locatifs intermédiaires, 35 % sociaux), 280 places de parking en souterrain, 4 600 m2 de commerces et un cinéma de huit salles (4 000 m2 environ). Dans une seconde phase, la Ville construira une école sur les 5 000 m2 restants. « BNP Paribas Immobilier a répondu au cahier des charges par un juste équilibre entre architecture contemporaine et respect du bâti existant. La proposition d’abriter le cinéma dans un bâtiment en verre, signal visible depuis le port et la vieille ville, a fait la différence. Le maire voulait en effet un geste fort », explique Marie-Claude Roulet, directrice générale de la SPL.

Système de cœurs d’îlots ouverts. S’appuyant sur le plan-masse dessiné par Tangram, mandataire de l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine, le projet répond à plusieurs enjeux. Le premier est de renforcer le tissu commercial et de le rendre attractif avec une offre complémentaire. Le promoteur travaillera avec un comité d’enseignes mis en place par la collectivité. Le deuxième est de réussir la couture avec le tissu existant. S’appuyant sur un système de cœurs d’îlots ouverts, les architectes du groupement ont imaginé une architecture à double visage : « Côté cour, elle sera plus contemporaine. Côté rue, nous reprendrons les alignements, les couleurs, les corniches, les volets et les ferronneries, différents éléments qui constituent Antibes », détaille Giovanna Dessi, directrice de projet au sein de l’agence François Leclercq.

Il s’agit ensuite d’ancrer le site Marenda-Lacan dans la boucle des espaces publics majeurs du centre-ville, mais aussi de donner plus de place à la verdure et aux piétons. Le traitement de l’énergie a aussi fait la différence. Dalkia, membre de l’équipe lauréate, va créer un réseau chaud et froid alimenté à 100 % par la récupération de chaleur des eaux usées de la station Vauban. « C’est un point fort pour s’engager dans une démarche de labellisation d’écoquartier », estime Jean-Baptiste Rachou-Peraldi, directeur d’agence Nice Provence-Alpes-Côte d’Azur de BNP Paribas Promotion Résidentiel.

Maîtrise d’ouvrage : BNP Paribas Immobilier, BNP Paribas Real Estate, Euro Video International. Maîtrise d’œuvre : Architectes : Brenac & Gonzalez (conception), Frédéric Ducic (logements et commerces), François Leclercq (cinéma). Paysagiste : Alain Faragou. BET : SLK Ingénierie, Dalkia, EDF. Dépôt de permis de construire : juillet 2017. Début des travaux : 1er trimestre 2018. Livraison : fin 2019 (cinéma), 1er trimestre 2020 (logements et commerces).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X