Régions Rennes

Un projet urbain d’envergure pour l’hôtel-Dieu

Mots clés : Hôtels et pensions de famille

Rennes reconvertit son hôtel-Dieu. Situé à deux pas du futur centre des congrès, ce site fait l’objet d’un projet innovant à plusieurs titres. La cession, tout d’abord : elle va s’opérer avant la fin de l’année entre le CHU et l’établissement public foncier de Bretagne (EPFB) pour 14,6 M€, majorés par les frais de portage du foncier (2,2 M€ pour la déconstruction et le désamiantage, notamment) à la charge du futur acquéreur Linkcity.

La filiale immobilière de Bouygues Construction, présente sur d’autres chantiers rennais, a réuni des expertises complémentaires : les agences Nicolas Michelin et Associés et Laurent Lagadec, architectes et urbanistes, associées à Grand Public (concertation), à Wigwam (processus collaboratif), à The Roof (développement d’une programmation événementielle) et au bureau d’études SCE (filiale de Keran). Ce futur « pôle attracteur » prévoit 22 000 m2 de logements, une offre hôtelière abordable, des commerces, une cour consacrée à la street food , des équipements sportifs… Un tiers-lieu ouvert à toutes les tendances urbaines.

Mode de consultation inédit. Créé en 2015, l’EPFB développe sa mission d’ingénierie pour la première fois à l’échelle d’un grand programme urbain. « Ce montage permettra une cession plus rapide au bénéfice de ce projet important pour Rennes Métropole », souligne son président Dominique Ramard. De plus, ce portage a permis à la collectivité de bénéficier d’une expertise technique complémentaire à la définition du prix d’acquisition. La rétrocession progressive du site au promoteur se fera par phases, avec un début des travaux programmé en 2020 pour une livraison prévisionnelle de l’ensemble en 2023 et un coût estimé entre 70 et 80 M€.

Autre innovation, le mode de consultation : un appel à manifestation d’intérêt lancé d’octobre 2016 à juin 2017. Sept opérateurs se sont positionnés avec une vision urbaine globale et évolutive de ce secteur stratégique à la croisée du centre-ville et de la future extension au nord de Rennes (30 ha des prairies Saint-Martin). L’équipe emmenée par Linkcity a été retenue pour son rapport entre valorisation financière et pertinence au regard du projet urbain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X