Régions ORLÉANS

Un PPP pour restructurer le quartier Dauphine-Saint-Marceau

Alors que le conseil général du Loiret est devenu un spécialiste des partenariats public privé pour construire de nouveaux collèges, la Ville d’Orléans se lance à son tour dans ce montage pour un groupe scolaire.
Elle vient ainsi de retenir le groupement BFC-Artélia pour raser et reconstruire le groupe scolaire Georges-Chardon ainsi qu’un gymnase dans le quartier Dauphine-Saint-Marceau. Mais l’opération va plus loin puisqu’elle vise aussi, en partenariat avec la SA d’HLM France Loire, à requalifier tout un quartier. C’est cette imbrication des projets et leur complexité qui ont poussé la Ville à recourir à un PPP.

Neuf et fonctionnel

Installé au sud du centre-ville, Georges-Chardon est le plus important groupe scolaire de la ville avec 20 classes et 580 enfants de maternelle et primaire. La Ville a fait le choix de le raser pour le remplacer par un ensemble neuf et plus fonctionnel. Après un premier appel d’offres infructueux, la Ville a acté, fin décembre, son contrat avec Bâtiment Force Centre (BFC), regroupement d’une dizaine de PME du bâtiment du Loiret associées pour concourir en entreprise générale à de gros marchés. Pour l’occasion, BFC (qui était en compétition avec Vinci et Atlante Gestion) s’est associé au bureau d’études Artelia, aux architectes L’Heudé & L’Heudé et Créa’ture, à Idex Energies ainsi qu’à BTP Banque, Crédit Agricole, Oseo et Fip. Pendant vingt ans, la Ville versera à ce groupement une redevance nette annuelle de 1,7 million, chiffre favorable pour l’adjoint
à l’urbanisme Olivier Carré, puisque l’évaluation préalable chiffrait cette redevance à 2,2 millions par an. Le contrat porte sur la conception, le financement, la déconstruction-reconstruction, la maintenance et le gros entretien, alors que la mairie conservera le ménage. Le chantier sera lancé dès cet été avec la construction du groupe scolaire (4 140 m 2 de surface de plancher), qui sera opérationnel pour la rentrée 2015, avant la démolition de l’actuelle école et la reconstruction du gymnase (2 266 m 2 de surface de plancher), ouvert sur l’extérieur grâce à 250 places en gradins. La Ville et France Loire interviendront également sur les espaces extérieurs, la création de nouvelles voies et la résidentialisation des 600 logements du quartier en investissant près de 6 millions d’euros chacun. Le projet global devrait être achevé pour la fin 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X