Régions Agglomération d’Arcachon

Un PPP pour le plan piscine du bassin

Mots clés : Contrat de partenariat

La communauté d’agglomération du bassin d’Arcachon sud (Cobas) a mis au point une formule originale de plan piscine, utilisant un partenariat public-privé unique pour réorganiser son offre sur trois équipements aquatiques, chacun ayant une vocation propre : familiale, sportive, mixte.

La communauté d’agglomération du bassin d’Arcachon sud (Cobas), présidée par Yves Foulon, regroupe quatre communes : Arcachon, La Teste-de-Buch, Gujan-Mestras et Le Teich. Plutôt que de mettre aux normes les deux piscines plus que trentenaires (Arcachon et La Teste), la Cobas a décidé d’élaborer un plan piscines comprenant la démolition et la reconstruction de la piscine de La Teste et la construction d’un équipement neuf pour Arcachon (sur un nouveau site) et Gujan-Mestras.

Réalisation simultanée

« La conception, la construction et la gestion/maintenance de tels équipements ne sont pas le cœur de métier de la Cobas, en comparaison à la construction d’écoles, explique Gaële Chamming’s, directeur des affaires juridiques et de la commande publique de la Cobas et chef du projet piscines. C’est pourquoi le conseil communautaire a décidé en décembre 2009 de recourir au contrat de partenariat, pour le caractère global de son principe et la place particulière qu’il réserve à l’innovation par des savoir-faire spécialisés. »
« Autrement dit, le PPP est possible parce qu’on regroupe les piscines, que leur réalisation est simultanée et qu’on recherche leur complémentarité », précise Gaële Chamming’s. A chaque piscine, sa vocation : celle d’Arcachon sera familiale et multigénérationnelle (située Plaine des sports/quartier de l’Aiguillon). Celle de La Teste-de-Buch sera sportive (pour les compétitions, avec, à l’étude, une fosse à plongée de 20 m qui n’existe pas en Aquitaine) et construite en lieu et place de l’ancienne piscine. Enfin, celle de Gujan-Mestras, dans le quartier de la Hume, aura une vocation de détente et de bien-être.
Condition du plan piscine, la réalisation des trois équipements devra se faire simultanément. Pour gérer la coordination des travaux et la réalisation globale, la Cobas a eu recours à une assistance d’AMO par Seca Ingénierie (assistance technique), le cabinet Matharian, Pintat et Reymondie (assistance juridique), le cabinet 2iconseil (assistance financière) et Mission H2O Piscines & Collectivités (programmiste piscine).

Livraison en 2013

Le dialogue compétitif ouvert en mai 2010 a retenu quatre candidats, dont trois en groupement. Le premier tour de dialogue qui débutera en octobre présente une innovation de procédure : « Nous avons prévu une séance préliminaire de présentation des esquisses architecturales aux élus afin de créer un véritable échange constructif, tant en matière de faisabilité des ouvrages qu’en philosophie de conception au regard de l’objectif de complémentarité des équipements », précise Gaële Chamming’s.
Le contrat définitif devrait être signé en juillet 2011 pour une livraison au deuxième trimestre 2013. Le PPP prévoit un socle de base comprenant la conception, le financement, la réalisation, l’entretien, la gestion et la maintenance des équipements (socle classique du contrat de partenariat) et en option, les prestations d’entretien courant, de nettoyage, d’exploitation de l’eau, de surveillance des bassins, la gestion des lignes d’eau, la régie des recettes, la commercialisation et services associés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

« Le dialogue compétitif se prête bien à notre exigence »

« Nous avons créé deux compétences nouvelles, sport et culture, avec la volonté d’organiser une nouvelle offre autour de trois piscines à vocation complémentaire. Nous avons opté pour le PPP de par la complexité du projet et la simultanéité des constructions. Le dialogue compétitif se prête bien à notre exigence en matière de performances énergétiques, d’énergies renouvelables et de traitement des eaux. Nous entrons en phase de négociation avec quatre candidats, qui sont sollicités afin de proposer les meilleures opportunités de traitement comme la biomasse, la géothermie, l’énergie solaire… Nous aurons une subvention du conseil régional d’Aquitaine et le dossier auprès du Feder est en cours d’élaboration. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X