Technique et chantier

Un portique à chaîne modernisé pour les petits porteurs à deux essieux

Mots clés : Innovations

Bâtiment. C’est un matériel de conception ancienne que Multilift remet au goût du jour en lui apportant plusieurs innovations, aussi bien mécaniques qu’électroniques.

Le portique à chaîne fait figure de matériel rustique. Il a pourtant ses adeptes. « Il dépose son caisson au ras du châssis porteur, contrairement à un appareil à bras qui a besoin de plus de place pour charger et décharger. En ville où chaque mètre est compté, cette compacité est un atout. Et puis beaucoup d’entreprises ont encore un parc de bennes qu’elles continuent à exploiter », explique Hervé Lherondel, directeur marketing chez Cargotec France, à qui appartient la marque Multilift. C’est sous ce logo que sort aujourd’hui le Futura 12, un portique à chaîne entièrement redessiné et modernisé. Puisque l’atout de ce matériel réside dans la compacité et la maniabilité, il semble logique que cet appareil soit destiné aux plus petits des poids lourds : les deux-essieux de 19 t. Ces camions sont étroits, mais leur charge utile est limitée, d’où le premier travail des designers : réduire le poids mort de leur appareil à 2 600 kg. En faisant appel à des aciers haute performance, ils ont réussi à faire gagner 500 kg de charge utile, ce qui est loin d’être négligeable. Enfin, xxie siècle oblige, les ingénieurs ont également introduit de l’électronique embarquée dans ce système. Celle-ci permet de simplifier les commandes de l’appareil en automatisant certains mouvements, et de le manœuvrer depuis plusieurs boîtiers, en cabine, sur le châssis ou par radiocommande. La sécurité a été renforcée avec un blocage hydraulique automatisé de la benne en position transport, et cela sur les trois axes. De même, l’une des tâches les plus pénibles, avec risque important de chute de hauteur, consistant à bâcher la benne avant son transport, cette opération a été mécanisée grâce à un enrouleur installé sur le portique lui-même. Celui-ci, qui se manœuvre indépendamment du portique depuis la télécommande, recouvre d’une bâche le caisson, et cela quelle que soit sa forme. Enfin, les ingénieurs de Multilift ont allongé les extensions hydrauliques des bras du portique qui se déploient sur une course de 1 400 mm. Mais quel est l’intérêt de rallonger un système de levage dont le principal attrait réside dans son étroitesse ? Outre celui de pouvoir déposer la benne plus loin, ces extensions déployables individuellement permettent de la faire pivoter de 90° pour la poser perpendiculairement au châssis du camion, ce qui peut s’avérer utile.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X