Edito

Un peu, beaucoup, passionnément…

L’utilité du Building Information Modeling n’est plus à démontrer. Le BIM est bien au centre de la révolution numérique du bâtiment et des travaux publics. Et c’est tant mieux. Avec la troisième édition des BIM d’Or (voir p. 69), preuve est faite du saut technologique qui s’opère. 11 lauréats parmi les quelque 130 candidatures en sont la démonstration. Reconnaissons toutefois, à travers les témoignages, que l’effort consenti par les pionniers de la maquette numérique et leurs successeurs n’est pas un long fleuve tranquille. Quoi qu’on en dise la plupart du temps, et parfois dans les colonnes du « Moniteur » – ne nous épargnons pas ce petit mea culpa -, se lancer dans la production en BIM est rarement gagné d’avance. L’impression qui domine au cœur de cette odyssée tient de l’effeuillage de la pâquerette. Abstrait, un peu. Compliqué, sûrement. Coûteux, beaucoup. Enthousiasmant, passionnément. Facile, pas du tout !
Investissement dans les postes de travail, les heures de formation, l’apprentissage… Balbutiements dans les échanges avec les éditeurs de logiciels, les partenaires de la construction… Evangélisation des équipes, des maîtres d’ouvrage… A quoi bon faire autant d’efforts, pourrait-on se demander, si c’est pour se limiter à faire la révolution dans la construction des bâtiments ? Poser la question, c’est replacer le BIM au centre du terrain, entre les mains de l’arbitre, maître d’ouvrage, souvent propriétaire investisseur, parfois exploitant, voire futur usager de sa propre production. C’est à lui qu’il revient d’abord d’investir pour transformer l’essai des constructeurs et donner à l’ouvrage, avec cet avatar numérique, le meilleur outil de gestion et de maintenance qui soit, au service des habitants. C’est l’autre message délivré par le lauréat 2016. En distinguant le projet BIM for FM Experimentation à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), le jury interpelle les propriétaires immobiliers et gestionnaires de patrimoine. La balle est dans leur camp !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X