Architecture Exposition

Un passeur entre Orient et Occident

Mots clés : Architecte - Manifestations culturelles

La Maison de la culture du Japon (Paris) expose le parcours de Junzô Sakakura, disciple de Le Corbusier et interprète du mouvement moderne dans son pays natal.

C’est « un jeune homme ému et fort respectueux », note Le Corbusier sur la lettre que lui a envoyée en 1931 Junzô Sakakura (1901-1969). Diplômé d’histoire de l’art à l’université impériale de Tôkyô, le Japonais n’a pas fait d’études d’architecture. Mais « amoureux de l’œuvre de Le Corbusier », comme le raconte Yoshiyuki Yamana, commissaire de l’exposition qui lui est consacrée à la Maison de la culture du Japon (Paris XVe ), il débarque dans la capitale en 1929 avec le rêve d’intégrer le mythique atelier de la rue de Sèvres, l’antre de Le Corbusier.

Il y parviendra deux ans plus tard, après avoir suivi des cours à l’École spéciale des travaux publics (ESTP), sur les conseils avisés du maître de la Chaux-de-Fonds. Sakakura travaillera cinq ans aux côtés de Corbu, notamment pour le Palais des Soviets, l’immeuble de la rue Nungesser-et-Coli ou la Cité de Refuge. En 1937, Sakakura devient le premier architecte japonais à accéder à une reconnaissance internationale en décrochant le Grand prix d’architecture de l’Exposition internationale de Paris pour son Pavillon du Japon. Ce bâtiment aux plans rationnels découle en droite ligne de son expérience,...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5926 du 16/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X