Gestion

Un parc matériel organisé autour de la sécurité

Mots clés : Entreprise du BTP - Matériel - Equipement de chantier - Protection sociale

Bâtiment. Bouygues Construction Matériel a repensé le stockage des grues à tour sur son site de Chilly-Mazarin, dans l’Essonne. Objectif : zéro accident. Une démarche récompensée par la Caisse d’assurance maladie d’Île-de-France.

«La première des préoccupations de Bouygues Construction, c’est la sécurité de ses salariés. Cela concerne ceux qui gèrent les matériels en parc, ceux qui les installent sur le chantier et ceux qui les utilisent. » Béric Scalabre, directeur de Bouygues Construction Matériel, fixe ainsi l’objectif de son organisation. Ce service interne gère, entre autres, les grues, les coffrages et les étais utilisés par les chantiers Bouygues Construction. Il dispose pour cela de cinq bases techniques dont la plus importante est située en Île-de-France, à Chilly-Mazarin. « Ici, nous gérons 240 grues à tour, majoritairement sur chantier, une trentaine au maximum pouvant être en cours de transit, ce qui représente quelque 1,3 km de mâture à ranger », calcule Stéphane Chadirac, responsable des grues à tour. Cette activité n’est pas sans risques : « Le premier d’entre eux reste la chute de hauteur. » En effet, les compagnons doivent grimper dans les mâtures pour les élinguer. Or celles-ci sont glissantes, surtout les jours de pluie. Les équipes de Stéphane Chadirac ont réfléchi à une méthode pour sécuriser cette tâche. « La première idée consistait à utiliser des nacelles élévatrices, mais ces engins réclament de l’entretien, peuvent tomber en panne et génèrent eux-mêmes des risques. » La solution qui s’est imposée est celle d’une protection permanente grâce à des racks de rangement : des structures métalliques de 6 m de haut entre lesquelles viennent se glisser les mâts de grue. Chaque rack est équipé d’une échelle, de garde-corps et de paliers placés à des hauteurs calculées. « Nous pouvons empiler trois éléments de 2 m de section, ou quatre éléments de 1,60 m. Dans tous les cas, le compagnon se trouve à une hauteur confortable pour accéder aux points d’élingage sans risque de chute. » Cette solution de rangement des mâts de grue a été primée par la Cramif (Caisse d’assurance maladie d’Île-de-France) qui a décerné le trophée Sécurité à l’entreprise en décembre 2015. Mais ce n’est pas la seule innovation visible à Chilly-Mazarin. « Le risque de chute existe également quand il faut grimper sur les lests », pointe Stéphane Chadirac. En effet, ces blocs de béton sont empilés les uns sur les autres jusqu’à plusieurs mètres de haut. Depuis l’année dernière, ils sont rangés dans des cages dont les parois font office de protection de rive. « Les grues que nous utilisons réclament trois types de lests de formes différentes. Nous avons dessiné trois enclos adaptés à leur géométrie. » Comme pour les racks de rangement, ces enclos sont desservis par des escaliers dont les paliers sont répartis de manière à ouvrir un accès facile quelle que soit la hauteur de l’empilement. Les éléments de grue arrivent ou repartent par camions grâce à un quai de déchargement équipé d’une passerelle permettant d’évoluer à hauteur du plateau. Flèche, cabine, treuil et couronne sont stockés à part, en sous-ensembles. Dernière innovation, inaugurée il y a quelques mois seulement : une machine à enrouler les câbles sur les bobines des treuils. Cette opération, qui nécessitait plusieurs interventions manuelles simultanées, s’effectue désormais avec une machine, dans un espace clos, sous le contrôle de deux compagnons, « avec une tension homogène sur le câble », précise Stéphane Chadirac, qui réfléchit actuellement à une nouvelle méthode de stockage des parties tournantes, mais refuse d’en dire plus. Jusqu’à l’obtention d’un prochain trophée Sécurité ?

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

« Le suivi des grues à distance est intéressant. Mais nous ne déploierons cette technique qu’au fur et à mesure du renouvellement des matériels… »

Stéphane Chadirac, responsable des grues à tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X