Régions Oise

Un OPH fidèle aux racines du logement social

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

« Oise Habitat travaille sur un territoire plutôt qu’un marché. » La philosophie du bailleur bientôt centenaire se résume dans cette formule. Dans un contexte où la finance prend l’ascendant sur le logement social, Oise Habitat a fait le choix délibéré de s’accrocher aux fondamentaux du métier. Une orientation qui doit beaucoup à la personnalité d’un homme, son directeur général depuis treize ans, Bernard Domart, issu du mouvement Pact, ce réseau associatif au service de l’habitat des plus fragiles.

Basé depuis toujours à Creil, Oise Habitat n’a pourtant pas la partie facile, entre ruralité et poussée de la région parisienne (la gare du Nord n’est qu’à trente minutes). Il n’empêche que cet office public de l’habitat (OPH), réputé pour avoir atteint 100 % des objectifs qui lui avaient été fixés par l’Anru – 182 logements démolis, 314 reconstruits, 4 276 réhabilités, 1 149 résidentialisés -, fait la démonstration qu’il est possible d’avoir comme priorité de « loger mieux à moindre coût » tout en se développant. « Une question de méthode », glisse Bernard Domart.

Le chiffre d’affaires d’Oise Habitat (260 salariés) progresse de 1 million d’euros par an en moyenne et...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5900 du 16/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X