Régions DEAUVILLE

Un nouveau quartier sur la presqu’île de la Touques

«C’est une des dernières réserves foncières de Deauville, dont la superficie totale atteint à peine 360 hectares, 60 étant occupés par deux hippodromes. » En quelques mots, Philippe Augier, le maire de Deauville, a défini l’importance du projet. Entre bassins à flot et rivière, la presqu’île de la Touques (600 mètres de long sur 300 mètres de large) bénéficie d’une situation privilégiée, à la fois entrée de ville et continuité du centre. Le Duc de Morny, fondateur de la station, avait voué la zone à l’activité portuaire marchande. Un siècle plus tard, Philippe Augier a décidé d’en faire un nouveau quartier multifonctionnel.

Piétonnisation des quais

Constituée en 2002, la ZAC de la presqu’île (6,3 hectares hors bassins) offre actuellement cinq types d’occupation du sol : des immeubles collectifs, des maisons de ville, une façade commerciale faisant face à la gare, l’ancien bâtiment des Douanes et des friches industrielles. Il s’agit donc d’intervenir sur un tissu urbain existant, c’est pourquoi la Ville de Deauville a souhaité garder la ZAC en régie. Normandie Aménagement est assistant à maîtrise d’ouvrage pour l’acquisition du foncier et la vente des droits à construire, qui doit financer cette opération d’un coût de 34 millions d’euros.
« Le projet est très différent de tout ce qui avait pu être envisagé auparavant, explique le maître d’œuvre Xavier Bohl. Pas question de faire table rase de l’ancien pour le remplacer par du neuf. » L’idée c’est de mélanger les deux. « En faisant le choix délibéré de sous-densifier (1 m 2 de bâti pour 3 m 2 d’espace libre) afin de créer un lieu agréable à vivre et d’ajouter encore de la valeur touristique à notre ville, précise Philippe Augier. Dans ce nouveau quartier, nous allons également mettre ce qui nous manque, à savoir des bureaux et des logements intermédiaires. »
L’opération présente aujourd’hui 37 220 m 2 de Shon répartis de la façon suivante : 15 740 m 2 de logements, 14 000 m 2 (dont les anciennes Douanes) pour une résidence touristique hôtelière Pierre & Vacances Premium, 5 170 m 2 de bureaux et commerces et 2 310 m 2 d’équipements publics (dont un pôle d’enseignement supérieur).
Un grand soin sera naturellement apporté à l’espace public, dominant à 80 % si l’on prend l’eau en compte. « C’est très rare dans ces proportions », souligne Xavier Bohl. Au programme notamment, l’aménagement d’un jardin promenade le long de la Touques et la piétonnisation des quais longeant les bassins. Les travaux ont débuté. Ils devraient courir jusqu’en 2013.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X