Actu

UN MUR-RIDEAU DE MARBRE AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE NANTES

Mots clés : Façade légère - Manifestations culturelles - Musées - galerie - Produits et matériaux - Rénovation d'ouvrage

La rénovation signée par l’agence britannique Stanton-Williams s’appuie sur les qualités du bâtiment historique pour dérouler un projet d’extension sans heurts, au service des collections.

Il aura fallu six années d’un chantier lourd, pimenté de sondages géotechniques de mauvais augure et d’une reprise en sous-œuvre délicate, pour que le musée des beaux-arts de Nantes devienne le musée d’arts. Le changement de nom, qui peut sembler anecdotique, illustre la profonde mutation du parcours muséographique confiée à l’agence britannique Stanton-Williams.

Les collections – 13 000 œuvres d’art du XIIIe au XXIe siècle -retrouvent un accrochage chronologique jusqu’alors contrarié par le manque de place. Avec son extension de 2 000 m2 , la chapelle de l’Oratoire restaurée, le cabinet d’arts graphiques et les espaces en sous-sol, le musée dispose de 30 % de surface d’exposition supplémentaire. « Nous sommes partis des collections pour construire les espaces au-delà de ce que prévoyait la programmation », note Anne Fehrenbach, architecte, chargée d’opération. Cette approche globale, de la...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 262 du 14/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X